des chantiers lancés au Sila pour le développement inclusif des zones d’accueil

2

Africa-PressTchad. Dans le cadre du programme de développement inclusif des zones d’accueil (DIZA) à l’Est du Tchad, cofinancé par l’Union européenne et l’Agence française de développement (AFD), Concern Worldwide et l’APLFT ont lancé à travers l’approche HIMO (Haute Intensité de Main-d’œuvre) des chantiers de construction dans la province du Sila.

Cette approche vise à contribuer au développement des infrastructures sociales de base et aussi pallier au chômage de la population de ladite localité. Elle consiste également à utiliser la main d’œuvre locale composée de bénéficiaires issues des couches vulnérables. Ces bénéficiaires, encadrés par des ouvriers qualifiés, travaillent sous la supervision d’un chef de chantier, à raison de 5h par jour au bout duquel, ils auront une compensation financière. Cette rémunération est censée contribuer au renforcement des moyens de subsistance.

​Les chantiers HIMO, développés par Concern Worldwide et I’APLFT, sont repartis dans les cantons MOURO, BAHR AZOUM, WADI HABILE et KOLOYE. Ces cantons ont été retenus du fait de la présence des réfugiés et/ou des déplacés dans des communautés d’accueil.

Sur les 16 chantiers prévus, trois sont en cours d’exécution. Il s’agit de la clôture du centre de santé de KERFI. Ce chantier a été identifié par les communautés comme une priorité absolue. Ce mur, construit en matériaux durables, protègera le centre de santé de l’incursion des animaux et des engins car ledit centre est situé à proximité de la route provinciale.

Le réaménagement du tronçon Abkoussoun-Kerfi facilitera le déplacement de la population d’Abkoussoun, surtout qui fréquente régulièrement le centre de santé, l’école, le marché hebdomadaire et les points d’eau de Kerfi.

Le réaménagement de la mare pastorale à KRETA est prévu. Elle est placée à proximité d’un couloir de transhumance, qui permet d’offrir aux pasteurs un lieu d’abreuvage pour leurs animaux.

Cet effort de développement des infrastructures communautaires à travers l’approche HIMO, vise à relever le niveau d’accès des populations aux services sociaux de base notamment à travers la disponibilité de ces infrastructures mais aussi la rémunération substantielle que reçoivent les plus vulnérables.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here