LE TCHAD ET LA RÉPUBLIQUE CENTRAFRICAINE DEMANDENT UNE ENQUÊTE SUR UN INCIDENT FRONTALIER

3

Africa-PressTchad. Le Tchad et la République centrafricaine (RCA) ont appelé les Nations Unies et l’Union africaine à enquêter sur un incident qui s’est produit à un poste frontière au cours duquel au moins six soldats tchadiens et trois Russes en mission militaire pour aider la RCA ont été tués.

Une délégation centrafricaine a rencontré début juin le président par intérim du Tchad, Mahamat Idriss Deby, en réponse à l’incident, qui a menacé de dégrader les relations diplomatiques.

« Les deux parties ont reconnu la gravité de la situation et insistent sur l’urgence de clarifier les circonstances dans lesquelles cette attaque a été menée », ont déclaré leurs ministres des Affaires étrangères dans un communiqué conjoint le 1er juin au soir.

Le ministère tchadien de la Défense a déclaré de son côté que les troupes centrafricaines avaient attaqué un poste militaire tchadien, tué un soldat et kidnappé et exécuté cinq autres – des actions qui, selon lui, constituaient un crime de guerre.

Les autorités centrafricaines ont déclaré qu’une fusillade avait éclaté par erreur alors que leurs soldats poursuivaient un groupe rebelle près de la frontière tchadienne, entraînant la mort de soldats des deux côtés. Ils n’ont pas précisé combien de soldats centrafricains étaient morts.

Des troupes supplémentaires en renfort

L’agence de presse russe RIA a rapporté que trois soldats russes, faisant partie d’une mission de soutien à l’armée centrafricaine, ont également été tués au cours de l’opération à la suite de l’explosion d’une mine.

Un porte-parole de l’armée tchadienne a déclaré que des troupes supplémentaires avaient été déployées à la frontière en réponse à l’incident.

« Nous avons été attaqués sur notre territoire par l’armée d’un pays voisin. Pour que ce genre de chose ne se répète pas, nous sommes obligés de renforcer la sécurité à la frontière », a déclaré le général Azem Bermandoa Agouna.

Les soldats tchadiens étaient au cœur d’une mission africaine de maintien de la paix déployée en RCA après une rébellion en 2013 qui a renversé le président.

Le Tchad a retiré ses forces l’année suivante après qu’ils aient été accusés par certains en RCA de se ranger du côté des rebelles principalement musulmans dans leur conflit avec des milices majoritairement chrétiennes.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here