« Il y a 10, 20, 30 ans, la poudrière était dans la brousse » (ministre des Armées)

3
« Il y a 10, 20, 30 ans, la poudrière était dans la brousse » (ministre des Armées)
« Il y a 10, 20, 30 ans, la poudrière était dans la brousse » (ministre des Armées)

Africa-Press – Tchad. Dans la nuit du 18 juin 2024, une explosion a secoué le camp de la réserve stratégique de Goudji, provoquant des dégâts humains et matériels considérables.

Suite à cet incident, le ministre des Armées, le général Issakha Malloua Djamous, a fourni des précisions importantes lors d’un point de presse.

État d’alerte maximale

Le général Djamous a déclaré que « tous les membres des équipes de déminage sont en alerte maximale », afin de gérer efficacement la situation et prévenir d’éventuelles nouvelles explosions. La rapidité et l’efficacité des démineurs sont cruciales dans ces moments de crise.

Témoignage personnel

Partageant son expérience personnelle, le ministre a indiqué: « Je suis à N’Djari, mais un obus est tombé à 20 mètres de chez moi. Il a été récupéré ce matin par les démineurs. »

Évolution du site

Le général Djamous a rappelé l’évolution du site de la poudrière au fil des années: « Il y a 10, 20, 30 ans, la poudrière était dans la brousse. Maintenant, le site est devenu la ville. » Cette transformation souligne les risques accrus pour la population urbaine proche des installations militaires.

Conditions de travail des démineurs

Malgré les risques, le ministre a révélé que « les démineurs ont travaillé sans protections » pour sécuriser la zone. Les équipes de déminage poursuivent leur action sur le terrain.

Bilan humain

Le général Djamous a également abordé la question des pertes humaines: « Parmi les morts, il peut y avoir des militaires. Un mort, c’est un mort. » Cette déclaration met en évidence l’importance de chaque vie perdue, qu’il s’agisse de civils ou de militaires.

L’explosion au dépôt de munitions de Goudji a provoqué une onde de choc à N’Djamena, avec des dégâts importants et de nombreuses victimes.

Le ministre de la Santé publique, Abdelmadjid Abderahim, a indiqué que 46 blessés ont été admis à l’hôpital et que neuf personnes sont décédées. Les autorités tchadiennes ont réagi rapidement pour maîtriser la situation et apporter les soins nécessaires aux blessés.

Pour plus d’informations et d’analyses sur la Tchad, suivez Africa-Press

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here