Le FACT accuse le CMT d’avoir attaqué sa position avec l’appui des mercenaires

2
Le FACT accuse le CMT d’avoir attaqué sa position avec l’appui des mercenaires
Le FACT accuse le CMT d’avoir attaqué sa position avec l’appui des mercenaires

Africa-PressTchad. Des affrontements violents ont eu lieu à la frontière entre le Tchad et la Lybie le 14 septembre 2021. Le raid opposait les éléments du FACT aux soldats tchadiens appuyés par les mercenaires de la Lybie, la France et le Soudan.

C’est du moins l’information que fait passer le FACT, dans son communiqué. Le Front pour l’Alternance et la Concorde au Tchad indique que : « la brigade dite de Tarekh Ben Ziade appuyée par des supplétifs soudanais et encadrée par des forces spéciales de l’armée française, basée en Libye, ont attaqué une de nos positions situées à la frontière libyenne. ».

Laquelle confrontation a engendré des dégâts collatéraux ont été enregistrés et des vies humaines perdues. Le bilan présenté par le groupe rebelle fait état de : « 11 morts, une dizaine de blessés abandonnés sur le champ de bataille. Plusieurs véhicules et de matériels de guerre détruits. un véhicule tout terrain de combat blindé récupéré. Côté ami : nous déplorons quatre (4) martyrs tombés glorieusement sur le champ de bataille et la perte d’une voiture blindée détruite par l’ennemi. ». Le communiqué porte la signature du Coordinateur politique chargé de la communication du FACT.

Il regrette que la France viole et méprise la souveraineté du Tchad en imposant et soutenant le CMT. Kingabé Ogouzeïmi de Tapol indique : « 5 officiers français affectés aux tirs de Mortiers », ont été repérés pendant le combat. Les autorités tchadiennes n’ont pas encore communiqué sur cet affrontement. Toutefois, plusieurs sources proches du pouvoir confirment l’information.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here