« Le Tchad a besoin d’un changement réel et profond », dixit le 1er vice-président de l’Observatoir citoyen de la transition, Clément Abaïfouta

4
« Le Tchad a besoin d’un changement réel et profond », dixit le 1er vice-président de l’Observatoir citoyen de la transition, Clément Abaïfouta
« Le Tchad a besoin d’un changement réel et profond », dixit le 1er vice-président de l’Observatoir citoyen de la transition, Clément Abaïfouta

Africa-Press – Tchad. Le bureau de l’Observatoire citoyen de la transition avec la Coordination nationale du comité de suivi de l’appel à la paix et à la réconciliation (CSAPR) a organisé un forum d’échanges de la société civile en perspective du dialogue national au Tchad.

C’était ce mardi 26 octobre dans la salle de la bibliothèque nationale. L’objectif est d’organiser un forum citoyen en vue de contribuer à la réussite des assises nationales.

Ce qui va permettre d’organiser une large consultation citoyenne à travers les principales villes du Tchad, revisiter et analyser les différents rapports des états généraux, relire le code électoral et faire des propositions et produire un document final assorti des propositions concrètes.

Pour le 1er vice-président de l’Observatoire citoyen de transition, Clément Abaïfouta, la société civile a un rôle majeur à jouer dans cette phase de transition.

Sinon, poursuit-il, elle aura contribué à cautionner le chaos que les Tchadiens dans leur ensemble ont décrié. « Ce forum, que nous venons de tenir devra marquer la conscience des acteurs politiques et partant de nos populations.

Le Tchad a besoin d’un changement réel et profond. Nous avons osé proposer, sinon tracer un chemin devant mener nos aspirations à terme. Permettez-moi que je vous dise, si nous ne tenons pas ce pari, nous serons condamnés par la jeune génération, alors mettons-nous-y », lance-t-il.

Une vue des participants à la journée

« J’en appelle aux différents responsables présents à ce forum à prendre à cœur le rôle oh combien délicat de nos organisations au futur dialogue national inclusif.

Aussi, voudrions-nous interpeller les acteurs politiques sur leurs responsabilités à prendre en compte, les conclusions du Forum de la Société civile.

Car, celles-ci à n’en point douter, sont également l’expression des opinions de la population tchadienne », indique-t-il. Déclaration finale du forum A l’issue des travaux, les participants :

souhaitent que la transition et ses défis se déroulent dans la transparence ; exigent le strict respect des dix – huit ( 18 ) mois prévus pour la Transition ;

recommandent aux autorités de Transition de tenir compte des propositions et avis largement recueillis chez les populations, dans le cadre du prochain dialogue national inclusif;

recommandent que les résolutions du prochain dialogue national inclusif soient revêtues de force obligatoire, et qu’elles aient un caractère souverain.

Pour plus d’informations et d’analyses sur la Tchad, suivez Africa-Press

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here