plus de 1.778.000 personnes en insécurité alimentaire aiguë

3
plus de 1.778.000 personnes en insécurité alimentaire aiguë
plus de 1.778.000 personnes en insécurité alimentaire aiguë

Africa-PressTchad. En prélude à la Journée mondiale de l’alimentation qui se célèbre chaque 16 octobre, la ministre du Développement agricole et le représentant adjoint de l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) ont fait conjointement un point-presse, ce mercredi, 13 octobre, au sein dudit ministère.

Deux communications sont à l’ordre du jour : celle du représentant adjoint de l’Organisation des Nations-unies pour l’alimentation et l’agriculture, Marc Mankoussou, et celle de la ministre du Développement agricole, Mme Déné-Assoum Kamougué.

Cette dernière a martelé dans son discours que « nous avons besoin des systèmes agroalimentaires durables qui permettent de disposer une variété d’aliments en quantité suffisante, nutritive et sains pour que personne n’ait faim et ne souffre d’aucune forme de malnutrition ».

 Les résultats de l’analyse du cadre harmonisé de mars 2021 relève qu’au Tchad, environ 1.778.630 personnes sont en insécurité alimentaire aiguë.

La situation est donc urgente et « nous devrions agir ensemble, agir avec les politiques, agir avec les transformateurs, agir avec les distributeurs, agir avec les petits producteurs…nous sommes en danger si nous n’agissons pas », avertit le représentant adjoint de l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture, Marc Mankoussou.

En termes d’actions urgentes, « nous devrions améliorer la production en garantissant les conditions de production et les conditions de consommation mais nous devons aussi relever le défi de la nutrition pour ne pas être victime de la famine ou de la malnutrition .

« Il revient à chacun de nous de jouer pleinement sa participation pour le bien-être de l’humanité… ce qui sera favorable pour l’atteinte de la souveraineté alimentaire nutritionnelle », interpelle la ministre du Développement agricole.

C’est cette atteinte de la souveraineté alimentaire et nutritionnelle qui permettra de réaliser la vision Faim zéro de la FAO à laquelle le gouvernement a adhéré.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here