[Tribune] La pandémie de Covid-19, une chance pour le Sahel ?

[Tribune] La pandémie de Covid-19, une chance pour le Sahel ?
[Tribune] La pandémie de Covid-19, une chance pour le Sahel ?

Africa-PressTchad. La pandémie a de lourdes conséquences au Sahel, où la moitié de la population vit déjà dans le dénuement. Une action urgente et globale y est nécessaire.

L’Afrique a beau figurer parmi les régions les plus épargnées par le coronavirus, la crise n’en a pas moins de graves répercussions au Sahel, l’une des régions les plus fragiles du continent. Selon les Nations unies, environ 30 millions de ses habitants, soit 9 % de la population, ont basculé cette année dans la pauvreté, en raison des fermetures de frontières et de la diminution de l’activité.

Et ce, alors que la moitié de la population vit déjà dans le dénuement. Quelque 24 millions de Sahéliens ont besoin d’aide humanitaire et de protection. C’est un million de plus qu’en 2019. Il ne faut pas se voiler la face : une régression est possible en matière de développement, en particulier dans l’atteinte des objectifs de développement durable (ODD). Avec la crise liée au Covid-19, tout est-il à réinventer dans des États fragiles (comme le Burkina Faso, le Tchad, le Mali et le Niger), situés

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here