Un mystérieux client commande un système de survie dans l’espace

4
Un mystérieux client commande un système de survie dans l’espace
Un mystérieux client commande un système de survie dans l’espace

Africa-PressTchad. Le spécialiste américain de l’aérospatial Collins Aerospace affirme avoir décroché un contrat de 2,2 millions d’euros de la part d’un client privé qu’il s’est refusé à divulguer.

Collins Aerospace, une filiale du groupe Raytheon Technologies, qui se spécialise dans l’aérospatial et la défense, a annoncé le 23 août que son système de contrôle environnemental et de survie (ECLSS) était sollicité pour une mission privée à exploiter «en orbite terrestre basse».

Selon Space News, un client, non cité, lui a confié un contrat de 2,6 millions de dollars, soit environ 2,2 millions d’euros, pour la livraison d’un tel système qui assure des conditions de vie normales en dehors de l’atmosphère terrestre, notamment en contrôlant la pression et la température dans l’habitacle et en recyclant l’air.

«Une nouvelle ère de vols spatiaux commerciaux rend nécessaire de recréer des atmosphères semblables à celle de la Terre en orbite basse», a déclaré au média Dave McClure, vice-président chez Collins Aerospace.

«Ce contrat réitère l’engagement de Collins à travailler avec les secteurs privé et public afin de fournir aux voyageurs de l’espace les bases nécessaires pour vivre, travailler et se divertir», a-t-il ajouté.

Le directeur du développement commercial de Collins Aerospace a indiqué pour sa part à Space News que le contrat était de «longue durée» et que le calendrier de la mission serait déterminé par le client non divulgué. En règle générale, ce type de matériel est déployé sur plusieurs années, a-t-il encore fait remarquer, ajoutant que le contrat n’était pas le premier du genre sur le système ECLSS et que Collins Aerospace avait déjà réalisé une commande privée, sans fournir d’autres détails.

«Au fur et à mesure de l’augmentation du nombre de destinations couvertes par l’industrie privée, la demande de systèmes de survie s’accroîtra»», a-t-il ajouté.

Collins Aerospace a développé et fabriqué des technologies de survie pour la NASA, notamment le système de récupération de l’eau et de l’air à bord de la Station spatiale internationale (ISS).

Un éventuel client

Contactée par Space News à ce sujet, Axiom Space a refusé de commenter. Or, c’est cette entreprise américaine qui pourrait éventuellement être le mystérieux client puisqu’elle propose des vols privés à destination de l’ISS et prévoit, à terme, de construire sa propre station.

Début 2020, la NASA a annoncé avoir choisi Axiom Space pour concevoir, construire et faire amarrer à l’ISS trois modules dont le premier devrait être lancé en 2024. Après la fermeture du projet ISS, la société prévoit de relier ses modules à une plateforme énergétique indépendante avant de les détacher et de les transformer en station spatiale commerciale.

Le 24 août dernier, l’entreprise a annoncé qu’elle dépêcherait «la première mission privée de l’histoire» à bord de l’ISS au début de 2022. In early 2022, Axiom’s first crew will live, work, & research aboard the ISS, history’s first such private mission.

Le prix

Le premier équipage d’Axiom sera composé d’un investisseur américain, un entrepreneur canadien et un ancien pilote israélien, tous milliardaires, qui auront pour commandant un ancien astronaute de la NASA, Michael Lopez-Alegria. Ils débourseront chacun 55 millions de dollars pour l’aller-retour.

La somme comprend déjà la note d’un séjour à bord de l’ISS qui s’élève à 11.250 dollars par jour pour utiliser les systèmes de survie, 22.500 dollars par jour pour les fournitures nécessaires, comme la nourriture et l’air, sans oublier 42 dollars le kW/h pour l’électricité. Soit un équivalent de près de 30.000 euros par jour en pension complète.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here