“Voix de la femme” lance une campagne contre les violences faites aux femmes

3
"Voix de la femme" lance une campagne contre les violences faites aux femmes

Africa-Press – Tchad. En collaboration avec le Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD), Moov Africa Tchad et la Fondation Grand Cœur (FGC), l’ONG Voix de la Femme a procédé au lancement de la campagne de sensibilisation, dans les 10 arrondissements de N’Djamena, contre les violences faites sur le genre, ce 25 novembre 2021.

La cérémonie a été couplée à l’inauguration du Centre d’écoute et d’assistance juridique, au profit des victimes des violences basées sur le genre. Zéro Violence Basée sur le Genre (VBG) est l’objectif de cette campagne qui durera 16 jours d’activisme.

L’ONG Voix de la Femme a pour vocation de protéger, d’éduquer et de sensibiliser les femmes contre toutes sortes de violences. Dans son mot d’ouverture, le président du comité d’organisation, David Hadid, a rendu hommage à la « chargée de communication de l’organisation, décédée le 22 novembre dernier et à toutes les femmes battues, violées et assassinées ».

À cet égard, David a exprimé son « engagement à lutter inlassablement contre les violences faites aux femmes et filles au Tchad ». Et, de protéger et soutenir les femmes victimes de toutes sortes de violences, tout en préservant leur dignité », a t-il déclaré.

Lançant officiellement les travaux, la coordinatrice de l’ONG Voix de la Femme, Amina Tidjani Yaya, compatit avec toutes femmes et filles victimes de violences basées sur le genre.

Consciente que la lutte contre ce fléau constitue une préoccupation majeure dans le monde, Amina Tidjani a réitéré son engagement de lutter pour le bien-être des femmes et filles du Tchad.

Selon elle, la commémoration de ces 16 jours d’activisme offre « une opportunité d’attirer l’attention individuelle et collective, sur la nécessité de la problématique des violences faites aux femmes et aux filles, et de promouvoir leurs droits humains, afin d’assurer leur protection et leur sécurité ».

C’est aussi le moment de mener individuellement, tout comme collectivement, des actions contre toute pratique traditionnelle néfaste afin que la femme et la petite fille trouvent leurs droits dans nos sociétés, selon la coordinatrice de l’ONG Voix de la Femme.

Durant les 16 jours, Amina Tidjani annonce plusieurs activités qui seront menées, notamment : émissions radiophoniques et télévisées avec des messages adaptés aux VBG, sensibilisation sur la lutte contre les violences faites aux femmes, conférences-débat, tables rondes, etc.

Pour cette édition, la particularité est l’inauguration du centre d’écoute et d’assistance juridique et judiciaire, au profil des victimes des VBG en orientation et accompagnant des victimes.

Ce service est logé aux locaux de l’ONG Voix de la Femme qui travaille en étroite collaboration avec des juristes, psychologues, sociologues, etc. Fatimé Mahamat Saleh est la responsable du service et ouvre ses portes à tous.

Pour plus d’informations et d’analyses sur la Tchad, suivez Africa-Press

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here