Télécoms : à peine débarqué à Lomé, Axian déjà dans le viseur du régulateur

7
Télécoms : à peine débarqué à Lomé, Axian déjà dans le viseur du régulateur
Télécoms : à peine débarqué à Lomé, Axian déjà dans le viseur du régulateur

Africa-PressTogo. Mis en cause pour les « dysfonctionnements » de son service de mobile money, Togo Cellulaire risque une sanction de 2 % de son chiffre d’affaires. L’opérateur défend pourtant son offre commerciale et son déploiement rapide de la 5G. Après avoir échappé à une amende pour différentiation tarifaire inter et extra-réseaux, Togo Cellulaire n’est pas encore tiré d’affaire.

Le 23 novembre, l’Autorité de régulation des communications électroniques et des postes (Arcep, ex-Autorité de règlementation des secteurs des postes et télécommunications ART&P) a déclenché une procédure de sanction pour cause de désagréments et de dysfonctionnements graves du service de paiement mobile T-Money.

Le régulateur reproche également à l’opérateur détenu par le holding togolais Togocom, né de la fusion des anciens opérateurs publics Togo Télécom (téléphonie fixe) et Togo Cellulaire (téléphonie mobile) en 2018, un déficit de communication à l’endroit des consommateurs.

« La décision ouvre la voie à une enquête plus approfondie qui peut durer deux à six mois avant d’aboutir à une décision du comité de direction », explique une source contactée par Jeune Afrique. L’opérateur risque une amende dont le montant peut aller jusqu’à 2 % de son chiffre d’affaires, avec possibilité d’une astreinte d’un montant minimal de 500 000 F CFA (762 euros) par jour.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here