comment Faure Gnassingbé muscle la lutte antiterroriste

11
Togo : comment Faure Gnassingbé muscle la lutte antiterroriste
Togo : comment Faure Gnassingbé muscle la lutte antiterroriste

Africa-PressTogo. Entre 2021 et 2025, le Togo, qui vient d’adopter sa première loi de programmation militaire, va consacrer 722 milliards de F CFA au renforcement des équipements de ses forces armées. Voici, dans le détail, ce que le chef de l’État prévoit d’acquérir.

Selon nos informations, Faure Essozimna Gnassingbé, qui craint notamment une attaque d’éléments des groupes djihadistes venant du Burkina Faso voisin, prévoit d’augmenter les effectifs des Forces armées togolaises (FAT), de 17 773 hommes actuellement, à 22 020 en 2025.

Pour conduire les opérations spéciales, le chef de l’État, qui a amorcé depuis deux ans une refonte du dispositif national de défense, mise sur la nouvelle Unité des forces spéciales (UFS), ainsi que sur le Groupe d’intervention léger antiterroriste (GILAT), dont les capacités (mobilité, armements, équipements spécifiques de protection, transmission, observation…) seront améliorées, pour un budget estimé à 9 milliards de F CFA (13,7 millions d’euros).

Chars, véhicules blindés et hélicoptères
L’armée de terre, qui comptera 11 400 hommes dans ses rangs en 2025, bénéficiera en sus de ses équipements actuels de 15 chars de combat légers, 25 véhicules blindés de transport des troupes, 127 véhicules tactiques légers, 7 porte-engins, 4 véhicules légers de commandement, 19 véhicules légers de reconnaissance et de liaison, 20 embarquements motorisés et 59 véhicules de transport logistique. Ses trois bataillons d’intervention rapide auront par ailleurs une nouvelle caserne.

Parallèlement, la gendarmerie, qui comptera 8 000 hommes dans cinq ans, verra sa dotation augmentée de 10 véhicules blindés à roues, 40 camions poids lourds, 2 vedettes rapides, 2 embarcations, 200 postes radios et 6 fourgons de maintien de l’ordre.

La marine recevra un patrouilleur en haute mer, deux vedettes rapides blindées pour des opérations de contre-piraterie et deux radars discriminants et caméras thermiques de portée supérieure.

Enfin, l’armée de l’air, qui sera dotée de 850 hommes en 2025, sera renforcée en avions de transport tactique et léger, de type BE 1900. Deux hélicoptères de manœuvre complèteront cet équipement, pour un investissement estimé à 115,4 milliards de F CFA.

Ces commandes sont pilotées par le chef d’état-major particulier du président, le général Komlan Adjitowou.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here