Togo/Crise dans l’éducation : Lettre ouverte à Kokoroko

14
Togo/Crise dans l’éducation : Lettre ouverte à Kokoroko
Togo/Crise dans l’éducation : Lettre ouverte à Kokoroko

Africa-Press – Togo. Le président de Nouvelle Vision, Dr. Kodjovi Atna Thon, réagit, lui aussi, à la crise qui secoue le secteur de l’Education au Togo. C’est dans une lettre ouverte qu’il a adressée au ministre des Enseignements primaire, secondaire, technique et de l’artisanat.

LETTRE OUVERTE AU MINISTRE DES ENSEIGNEMENTS PRIMAIRE, SECONDAIRE, TECHNIQUE ET DE L’ARTISANAT ET AU CORPS ENSEIGNANT

Excellence Monsieur le Ministre,

Mesdames, Messieurs,

Chers concitoyens à la noble charge de l’éducation scolaire de nos enfants,

La Nouvelle Vision tient à féliciter chacun de vous pour les efforts et sacrifices consentis vers la résolution de la crise que traverse le secteur éducatif scolaire de notre pays depuis quelques années, une véritable crise dont un pic a été atteint ces derniers jours avec une situation étouffante.

Chers enseignants, nul ne peut ignorer les difficultés énormes et les contraintes désespérantes auxquelles chacun de vous fait face dans l’exécution de la noble tâche que vous avez de former l’avenir de la nation. Et que dire des conditions presque invraisemblables dans lesquelles vous travaillez ! Il est vrai que celles-ci, ajoutées aux traitements insupportables font remonter en nous une colère que nous manifestons par des actes que certains pourraient traiter d’illégaux et d’irresponsables.

Du coté des décideurs, il est évident que l’application des textes de lois et principes surtout de discipline du secteur de l’enseignement peut être perçue comme des décisions et actes manquant d’égard voire inhumains en ces périodes très sensibles et de crises sociales, pire encore face à des engagements et promesses sans cesse reportés.

Mais aujourd’hui nous nous devons de nous poser une question pour mieux appréhender la situation. Qu’est-ce que nos « dures » décisions et nos actions « illégales » peuvent engendrer comme impact sur l’avenir de nos enfants, sur la paix sociale et le vivre ensemble dans notre pays et sur le bien commun que constitue cette nation que nous formons si fièrement : le Togo ?

Situer les responsabilités est extrêmement important mais n’est-il pas encore mieux de privilégier la communication, le compromis et le respect de nos engagements ? Surtout par ces temps qui courent où les enseignants travaillent dans des conditions inacceptables et vivent d’espoir basé sur des revendications continuellement reportées et où le budget alloué au secteur éducatif scolaire chaque année demeure relativement insuffisant et contraint les responsables du secteur à faire des raccommodages à n’en point finir ?

La Nouvelle Vision appelle aujourd’hui très humblement chacune des parties à la retenue et à travailler à un compromis qui permettra à tous et à chacun de reconnaitre ses déviations et de renouveler son engagement vis-à-vis du secteur de l’éducation qui reste à ce jour, presque le seul cordon d’espoir de la renaissance de notre nation.

Le parti ose croire en une rapide prise de conscience individuelle et départementale conduisant à une table ronde dont les résultats satisferont les 1.192 directeurs d’école qui ont perdu leur statut et dans le respect de l’art d’enseigner.

La Nouvelle Vision exprime sa gratitude au ministre des Enseignements primaire, secondaire, technique et de l’artisanat et au corps enseignant. Elle appelle à un retour au dialogue, seul gage d’instauration d’un climat de collaboration et de paix entre administrateurs et administrés pour une éducation de qualité de nos enfants, l’avenir de notre Nation, le Togo.

Pour la Nouvelle Vision,

Le Président National,

Dr. Kodjovi Atna Thon,

Expert en Leadership et en Education

Pour plus d’informations et d’analyses sur la Togo, suivez Africa-Press

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here