Vers une délimitation en novembre 2021 de la frontière maritime entre le Togo et le Ghana au terme du 8è round des négociations

4
Vers une délimitation en novembre 2021 de la frontière maritime entre le Togo et le Ghana au terme du 8è round des négociations
Vers une délimitation en novembre 2021 de la frontière maritime entre le Togo et le Ghana au terme du 8è round des négociations

Africa-PressTogo. Togolais et Ghanéens sont de nouveau autour d’une table ronde à Lomé (du 28 au 30 juillet) pour discuter de la délimitation de leur frontière maritime commune. Ces discussions sont censées aboutir à un accord entre les deux parties en novembre prochain.

Ouvrant ce 8ème round de discussion, le chef de la délégation togolaise, le ministre Edem Tengué a exhorté tous les participants à «faire de cette huitième rencontre, une étape aux résultats significatifs et évolutifs pour le plein accomplissement du chronogramme d’action d’ici novembre 2021». Il a également souligné l’importance que revêtent ces rencontres bilatérales : «Le processus de délimitation négociée que nos deux pays (le Togo et le Ghana) ont engagé est un rendez-vous de l’histoire», un défi que les deux parties doivent relever ensemble, un pari qu’elles ont l’obligation de gagner.
Du 28 au 30 juillet 2021, les délégations togolaise et ghanéenne, entendent examiner la proposition du tracé présenté par le Ghana. Du côté de la délégation togolaise, on se dit regardant sur la proposition du voisin, sans tomber dans l’immobilisme. Membre de la délégation togolaise, le ministre Stanislas Baba s’exprime tout haut : «Nous avons examiné la ligne ghanéenne et nous réagirons, nous ferons une contre-proposition qui nous paraît être une solution juste équitable, susceptible de sauvegarder l’amitié et la fraternité entre nos deux pays».
Ces discussions s’inscrivent dans la droite ligne de la Convention de Montego Bay qui prescrit que chaque pays a droit à une mer territoriale, à une zone économique et à un accès à la haute mer. Jusqu’ici, le Togo et le Ghana ont fonctionné dans l’informel et cela a occasionné des incidents mineurs.
Selon le Ministre Baba, la logique qui prévaut sur terre prévaut aussi en mer. Chaque pays a des logiques économiques à sauvegarder, des intérêts environnementaux à protéger, des richesses dans son sous-sol à sauvegarder. Ainsi se déclinent les enjeux de ces pourparlers qui prennent fin ce vendredi 30 juillet dans la capitale togolaise.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here