Université de Kara : les langues maternelles à l’honneur

2
Université de Kara : les langues maternelles à l’honneur
Université de Kara : les langues maternelles à l’honneur

Africa-Press – Togo. Dans un effort significatif pour célébrer et promouvoir les langues maternelles, l’Université de Kara a inauguré un colloque scientifique international le 20 février 2024. Organisé en partenariat avec SIL-Togo, Wycliffe-Togo et les académies de langues nationales, cet événement annuel offre un espace de discussion aux universitaires, aux personnes ressources et aux autorités administratives.

Sous le thème « Les langues maternelles: terrains, méthodes et enjeux », le département des sciences du langage de l’Université de Kara vise à approfondir les réflexions sur la promotion des langues maternelles au sein de la communauté. L’objectif est de comprendre les raisons de l’abandon des langues maternelles au profit de langues étrangères et de développer des approches correctives pour préserver le riche patrimoine culturel des pays.

La conférence inaugurale, dirigée par le Professeur Bernard Kaboré de l’Université Joseph Ki-zerboo du Burkina Faso, a mis en lumière l’importance cruciale des langues maternelles dans le développement d’un pays. Il a souligné que la négligence de ces langues doit interpeller l’ensemble de la société, des dirigeants aux citoyens ordinaires.

Le Professeur Kaboré a appelé les pays à définir des stratégies visant à intégrer les langues maternelles dans le processus de développement, soulignant que « la valorisation des langues maternelles passe par une volonté politique réelle ». Il a également suggéré au Togo d’adopter les langues maternelles comme langues de communication entre les communes et les populations à la base.

Lors de l’ouverture, le Secrétaire Général de l’Université de Kara, le Professeur Egbao Assoté, a salué la tenue de ce colloque en tant que « véritable cadre d’échanges et de réflexions ». Il a souligné l’importance d’identifier des mécanismes rationnels pour garantir une protection effective des langues maternelles.

En rassemblant des universitaires, des personnes ressources et des autorités administratives, ce colloque à l’Université de Kara promet d’être un catalyseur pour des actions concrètes visant à préserver et à promouvoir les langues maternelles dans la région. La reconnaissance de ces langues comme élément essentiel du patrimoine culturel et linguistique ne fait que renforcer l’urgence d’une action collective.

Pour plus d’informations et d’analyses sur la Togo, suivez Africa-Press

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here