Cacao-café: Le gouvernement lance des campagnes régionales de vulgarisation du «Guichet producteurs»

3
Cacao-café: Le gouvernement lance des campagnes régionales de vulgarisation du «Guichet producteurs»
Cacao-café: Le gouvernement lance des campagnes régionales de vulgarisation du «Guichet producteurs»

Africa-PressCameroun. Lancé officiellement le 8 juillet dernier à Yaoundé, le «Guichet producteurs» est désormais dans la phase de vulgarisation de ses opportunités et de ses mécanismes. C’est ainsi que les campagnes régionales de sensibilisation, d’information et de formation des acteurs de la filière cacao-café ont débuté les 9 et 10 septembre 2021 à Bafoussam et Bankim, dans les régions de l’Ouest et de l’Adamaoua.

L’idée, selon l’administrateur du FODECC (Fonds de Développement des filières Cacao et Café), Samuel Donatien Nengue, est de «positionner le producteur comme acteur principal du processus de subvention, à travers la mobilisation d’une quote-part majoritaire de 60 à 70%. Pour sa part, le FODECC va libérer 30 à 40%, pour chaque producteur ou organisation de producteurs. L’autre enjeu est d’opérer une révolution agricole en mettant à contribution le digital», rapporte le quotidien Cameroon Tribune en kiosque ce 13 septembre 2021.

«L’outil de travail qui est vulgarisé nous permettra d’identifier la superficie de nos champs ainsi que les plants de cacao et de café, voire tout ce que nous pouvons avoir sur une superficie donnée. Cela va nous permettre de travailler efficacement en sachant où nous allons. L’outil qui est présenté va gérer beaucoup de producteurs de cacao-café et aller au-delà pour gérer aussi les producteurs de maïs, de bananier-plantain, etc.»

, se réjouit Elisabeth Peuofo, représentante des producteurs de la région de l’Ouest.

Ainsi, à travers le FODECC, les pouvoirs publics misent maintenant sur le «Guichet producteurs» pour octroyer directement des subventions au producteur sans intermédiaire. Ce nouveau mécanisme, d’après le ministre de l’Agriculture Gabriel Mbaïrobe, «vient corriger les échecs des subventions de l’ordre de 39 milliards de FCFA injectés en 14 ans pour le développement de ces deux spéculations et qui n’ont pas produit les effets escomptés», lit-on.

Enfin, les campagnes vont se poursuivre à Mbangassina (Centre), Abong-Mbang (Est), Melong (Littoral), Bamenda (Nord-Ouest), Ebolowa (Sud) et Buea (Sud-Ouest).

Wilfried ONDOA

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here