Sextape: furieuse, la ministre Marie Abena Ondoa annonce des actions pénales

7
Sextape: furieuse, la ministre Marie Abena Ondoa annonce des actions pénales
Sextape: furieuse, la ministre Marie Abena Ondoa annonce des actions pénales

Africa-PressCameroun. • La ministre de la femme et de la famille était en face des médias ce mercredi 23 juin 2021

• Marie Thérèse Abena Ondoa n’a pas caché l’indignation du gouvernement

• Elle promet que les victimes peuvent compter sur le gouvernement

La réaction des autorités camerounaises étaient vraiment attendue dans ce scandale de sextape réalisé dans les bureaux du patron de la Radio Sport Infos, Martin Camus Mimb.

Au cours d’une rencontre avec les professionnels des médias, la ministre de la femme et de la famille, Marie Thérèse Abena Ondoa n’a pas caché l’indignation du gouvernement.

« Des images indécentes et choquantes mettant en scène nos filles et nos enfants dans des séances de de partouzes et de sexe tape, inondent les réseaux sociaux. Le cas plus récent est celui d’une jeune fille de 18 ans abusée par des bourreaux, filmée en plein ébat sexuel dont les images et la vidéo ont été balancées dans les réseaux sociaux. Ce triste évènement s’est déroulé le mercredi 16 juin 2021, jour pourtant dédié à la célébration de l’enfant africain. Ces actes qui ôtent la dignité de nos enfants font l’objet de commentaires inqualifiables livrant les victimes à une sorte de vindicte populaire… Je saisis cette occasion pour dénoncer avec la dernière énergie de tels actes odieux», a martelé la ministre.

Marie Thérèse Abena Ondoa a rappelé que de tels actes sont réprimés par le code pénal camerounais.

« L’acte en lui-même est déjà ignoble. Le publier l’est encore plus. Il s’agit des faits réprimés par notre code pénal. Je saisis cette occasion pour dénoncer avec la dernière énergie de tels actes odieux et malsains qui chosifient la jeune femme, en fait un objet sexuel dénué de toute valeur. » condamne-t-elle.

Quant aux victimes, la ministre de la femme et de la famille les assure du soutien sans faille du gouvernement.

« Dans cette rude épreuve les victimes ainsi que les familles peuvent compter sur le soutien du gouvernement. J’en appelle à une synergie d’action de toutes les parties prenantes. »

Cette sortie intervient après les révélations sur l’existence d’un groupe pornographique Whatsapp.

13 ministres, 27 députés et 67 journalistes membres actif d’un groupe pornographique Whatsapp

L’on en sait un peu plus sur le groupe pornographique Whatsapp qui défraie la chronique ces derniers jours, et qui selon plusieurs activistes regroupe plusieurs personnalités qui se partagent des images de nudités, organisent des parties de jambes en l’air en groupe etc… Selon l’homme politique Vincent Sosthène Fouda, le groupe en question regorge plus d’une centaine de personnalités de la République. Il s’agit selon Vincent Sosthène Fouda de 13 ministres, 27 députés et 67 journalistes et 3 sénateurs membres du groupe. A eux s’ajoutent 17 conseillers techniques de ministères, 23 administrateurs civils dont 3 préfets en poste, une sous-préfète en poste à Yaoundé, 1 prêtre 17 femmes mariés dans le fameux groupe Whatsapp”.

Selon le témoignage d’un homme marié qui dit avoir découvert ce groupe watsapp dans le téléphone de sa femme, cette plateforme existe depuis des années déjà.

Le groupe privé WhatsApp surnommé “On déconne un peu” serait administré par un “journaliste de Canal 2 qui admet des membres à condition que vous avez apportez votre propre vidéo en plein ébat sexuel.

La rédaction de CamerounWeb a appris de ses sources les règles strictes qui régissent le groupe

– Le groupe qui est administré par un journaliste dont nous tairons pour le moment le nom (nous nous réservions le droit de publier pour le moment), admet des membres a condition que vous avez apportez votre propre sextape.

– Pour le groupe, tous les membres sont des recruteurs de jeunes filles pour satisfaire les autres membres.

– Il y a des anciens du groupe qui sont un peu comme des proxénètes qui placent les filles aux clients au Cameroun et en Occident. Ils sont rétribués et peuvent à leur tour consommer la marchandise.

– Les partouzes sont autorisées et toutes les filles peuvent être consommées tour à tour.

– La quatrième règle du groupe, sinon la plus importante, est que tout ce qui se passe dans le groupe reste dans le groupe. Toute personne ayant été reconnue coupable de la divulgation des contenus et ou information sur le groupe verra ses propres ébats et autres vidéos de lui sur les réseaux sociaux.

– Il est formellement interdit de quitter le groupe.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here