Sommet Afrique-France: Rodrigue Ngeugim dénonce ‘une jeunesse très proche de la France’

4
Sommet Afrique-France: Rodrigue Ngeugim dénonce 'une jeunesse très proche de la France'
Sommet Afrique-France: Rodrigue Ngeugim dénonce 'une jeunesse très proche de la France'

Africa-PressCameroun. Si pour certains, le sommet Afrique-France a été une belle innovation, d’autres pensent qu’elle donne la parole aux jeunes, mais l’évènement en soi et le casting n’ont pas été à la hauteur. Selon Rodrigue Ngeugim, cette rencontre est à la limite “un renversement verbale et grammatical de la France Afrique”.

Ci-dessous la tribune de Rodrigue Ngeugim

“En regardant ce qui se passe en France aujourd’hui, je dis que cette jeunesse-là n’est pas africaine, elle est francisée. C’est le mal générationnel.

C’est une génération francisée qui ne peut se défaire de sa mère patrie. Elle a taxé les dirigeants africains de satrapie, c’est-à-dire une dictature à la solde du post colon. Elle n’a pas tort. Mais elle-même se montre très proche de cette même France à travers un sommet Afrique France qui n’est qu’un renversement verbale et grammatical de la France Afrique. Ce n’est donc pas cette génération francisée qui libérera l’Afrique. C’est nous.

La génération actuelle, capable de constituer un pôle africain capable de faire face par ses propres moyens à l’adversité géostratégique et s’imposer comme pôle dominant de décisions mondiale.

Il ne suffit pas d’affirmer dans les verbes et discours ou d’afficher la simple volonté de voir s’étioler les intérêts français en Afrique, mais de constituer un pôle majeur africain capable de faire s’imposer l’Afrique comme un acteur majeur de la géostratégie contemporain capable de revendiquer avec vigueur et force des propres intérêts.

Si 14 pays francophones se comportaient comme l’Algérie, le RCA et le Mali, et un peu plus ce serait un pas considérable. Les zones noires sont légions aussi.

Le Cameroun n’a pas osé réagir quand son président fut traîné au sol lors du salon d’agriculture. Mais le vrais défi est celui de notre génération, qui doit se constituer en une League révolutionnaire africaine pour l’éclosion de L’AFROPOLITANISME c’est-à-dire de ce diffusionnisme/infusionisme des interviews intérieures et extérieures de l’Afrique, se constituant en un pôle majeur de la géostratégie contemporaine.”

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here