Boxe: L’ancien médaillé olympique, Martin Ndongo Ebanga, s’insurge contre l’impréparation des boxeurs qualifiés pour les J.O de Tokyo

2
Boxe: L’ancien médaillé olympique, Martin Ndongo Ebanga, s’insurge contre l’impréparation des boxeurs qualifiés pour les J.O de Tokyo
Boxe: L’ancien médaillé olympique, Martin Ndongo Ebanga, s’insurge contre l’impréparation des boxeurs qualifiés pour les J.O de Tokyo

Africa-PressCameroun. Très peu prolixe et terré dans sa retraite sportive depuis de nombreuses années, l’ancien international camerounais de boxe Martin Ndongo Ebanga, ex-médaillé de bronze aux Jeux Olympiques de Los Angeles aux Etats-Unis en 1984 –la première d’ailleurs glanée par le Cameroun-, sort progressivement de sa réserve. Il est monté au créneau le lundi 7 juin 2021, pour exprimer son ras-le-bol suite aux difficultés que connait sa discipline de cœur, à travers une correspondance qu’il a adressée au ministre des Sports et de l’Education Physique.

D’après le quotidien Le Jour de ce mardi 8 juin 2021, Martin Ndongo Ebanga, qu’accompagnaient l’ancien capitaine de l’équipe nationale de boxe, Joseph Mulema, est allé déposer cette lettre personnellement au cabinet de Narcisse Mouelle Kombi. Celle-ci s’intitule: «Protestation des anciens boxeurs face à l’impréparation des boxeurs camerounais pour les Jeux olympiques», et porte le sceau de l’Association nationale des anciens boxeurs du Cameroun (ANABC), dont il est par ailleurs le président.

Le Chevalier de l’ordre de la valeur s’insurge en priorité contre le traitement récemment infligé aux trois boxeurs camerounais qualifiés pour les JO de Tokyo, Wilfried Seyi (+71), Albert Mengue Ayissi (-69 kg) et Maxime Yegnong Njieyo (+91 kg), en partance pour un tournoi de préparation en Russie. «Il nous est revenu que la team Cameroon de boxe, qui était censée prendre part à un tournoi de préparation en Russie, n’y a finalement pas participé. Le voyage s’étant résumé à une escapade touristique à Dubaï où les boxeurs ont été cantonnés à de la villégiature. Une telle forfaiture nous laisse songeurs et surtout dubitatifs quant aux véritables motivations de l’exécutif fédéral, en cette période normalement critique de la préparation. Nous sommes pourtant convaincus qu’une bonne préparation pourrait permettre aux boxeurs camerounais de bien figurer, voire glaner des médailles, au vu de l’historicité et du potentiel énorme des boxeurs camerounais», écrivent les anciens boxeurs sous la plume de Martin Ndongo Ebanga.

Une infamie qu’il impute sans ciller aux responsables actuels de la Fédération Camerounaise de Boxe, lesquels selon lui contribuent à envoyer la discipline outre-tombe. «Il y a un groupe de personnes qui n’aiment pas la boxe. J’ai plein de choses que je peux dire sur eux. Il faut qu’il quitte et que la boxe revienne aux boxeurs. Ils n’ont rien à faire avec la boxe. Ce sont des imposteurs. Qu’est-ce que les Emirats-Arabes ont à voir avec la boxe ? Ce n’est pas une nation de boxe. Quand on va faire une préparation, ce n’est pas là-bas qu’il faut aller», tempête-t-il. Et de renchérir: «on a envie de refonder la boxe. On veut penser boxe; on veut vivre boxe. C’est à cause de ces gens-là que je me suis un peu retiré de la boxe. Je suis en train de revenir tout doucement, parce que les camarades demandent que nous reprenions notre affaire pour aider nos jeunes frères».

Il va sans dire que ces propos revêtent des arrière-pensées électoralistes, et qu’il ne serait pas superflu de voir Martin Ndongo Ebanga se lancer dans la course à la succession de Bertrand Magloire Mendouga à la tête de la fédération lors des prochaines élections.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here