Mondial 2022 : Pour simplement briller

2
Mondial 2022 : Pour simplement briller
Mondial 2022 : Pour simplement briller

Africa-Press – Cameroun. Pourquoi donc les sélections africaines peinent tant à briller à l’édition 2022 de la Coupe du monde de football ? Et comment expliquer que, plutôt que de jouer pour la sélection de leur pays d’origine, tant de footballeurs talentueux d’origine africaine préfèrent leur « autre pays » ou patrie d’adoption ? Que faire, pour que ceux qui choisissent de jouer sous le maillot d’une nation africaine trouvent un cadre propice, pour rehausser le niveau des sélections africaines ?
Avec sa victoire sur le Qatar, le Sénégal semble s’être quelque peu rassuré. Peut-on, du coup, estimer qu’elles sont exagérées, les inquiétudes quant aux chances des équipes africaines de se qualifier à l’issue de la phase de groupe ?

Ce n’est, certes, pas que parmi les seules nations d’Afrique engagées dans cette compétition que l’on a vécu de retentissantes contreperformances. Mais, si l’on est inquiet, c’est parce que certaines équipes africaines nous ont donné l’impression de jouer en division inférieure. Par lucidité, il nous faut l’admettre : ce ne sera pas facile. Ce sera même très dur, et il est à craindre que toutes les nations africaines rentrent au bercail, sans atteindre la phase à élimination directe. Tel président de fédération peut toujours clamer urbi et orbi qu’il est au Qatar pour rapporter la Coupe dans son pays, vanité et auto persuasion n’y changeront rien.

Chaque Africain, d’où qu’il soit, vibre pour chacune des équipes africaines présentes au Qatar. Tous souffrent avec les joueurs, lorsque ceux-ci balbutient leur football. La peine de ceux qui prendraient au sérieux les rêves grandiloquents de tel dirigeant ne sera que plus grande, en cas d’un retour prématuré à la maison…

Sur le Qatar, oui ! Mais, à peine les Sénégalais avaient-ils commencé à savourer cette victoire que le match entre les Pays-Bas et l’Équateur nous propulsait à un autre niveau. Les Pays-Bas, qui ont pourtant battu le Sénégal, ont évolué en-dessous de l’Équateur. Même en rehaussant considérablement son jeu, le Sénégal pourra difficilement résister à cet Équateur-là. Nous parlons juste de lucidité.

Quant au Cameroun, face au Brésil ou à la Serbie, quelle angoisse ! Les rendez-vous du Ghana, du Maroc et de la Tunisie sont tout aussi inquiétants. Les désillusions qui guettent l’Afrique dans cette Coupe du monde commandent une réflexion de fond. Les meilleures nations de football comptent presque toutes dans leurs effectifs de bons footballeurs d’origine africaine. Si les sélections africaines paraissent si faibles, ce n’est donc pas parce que les Africains sont incapables de faire du bon football. Au contraire ! Il faudra juste que les dirigeants du football africain s’interrogent sur les raisons pour lesquelles leurs fédérations nationales révulsent tant de footballeurs parmi les meilleurs originaires de leur pays. Pourquoi ils préfèrent l’Allemagne, la France, la Suède (même la Suède !), l’Australie (vous imaginez, l’Australie !), les Pays-Bas. Et, enfin, pourquoi, sous le maillot d’une nation africaine, le peu que les autres leur laissent n’est pas mis en condition pour… simplement briller.

Pour plus d’informations et d’analyses sur la Cameroun, suivez Africa-Press

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here