Quartararo prêt au combat

2
Quartararo prêt au combat
Quartararo prêt au combat

Africa-Press – Cameroun. Alors qu’il sort de deux courses réussies, Fabio Quartararo est conscient des lacunes de sa Yamaha et assure qu’il faudra tout donner pour réaliser des résultats probants et ne se concentre pas sur les difficultés des autres pilotes du constructeur japonais.

Chez Yamaha, Fabio Quartararo surnage. Vainqueur à Portimão puis deuxième à Jérez de la Frontera, « El Diablo » est le seul pilote au guidon d’une machine de la firme d’Iwata qui parvient à exister. Franco Morbidelli ne compte que 18 points quand Andrea Dovizioso et Darryn Binder ne brillent pas par leurs performances. Une situation dont le champion du monde fait fi. « Il est vrai que les autres pilotes Yamaha ont quelques difficultés mais ce n’est pas mon problème, a confié le pilote français dans des propos recueillis par le magazine britannique Autosport. J’ai déjà beaucoup en tête quand il faut aller vite avec notre moto. En conséquence, je ne me concentre que sur moi-même. » Assurant avoir été « surpris de mener le championnat après le Portugal », Fabio Quartararo ne cache pas que son début de saison est très compliqué. « Mis à part Mandalika, je ne dirai pas que c’est un désastre mais j’étais septième, huitième, neuvième, deuxième puis, bien évidemment, victorieux, a-t-il ajouté. En fin de compte, on termine toujours dans le Top 10 et, durant ces courses où vous devez faire de votre mieux pour aller chercher trois, quatre ou cinq points de plus que nécessaire, ça rend ces points très importants. »

Quartararo : « On va être en difficulté »

Au guidon d’une Yamaha M1 n’ayant pas le même niveau de performance que ses rivales, notamment concernant la partie moteur, Fabio Quartararo a martelé qu’il pilote « à la limite » et que « donner plus » n’est pas possible selon lui. Toutefois, cela ne va pas l’inciter à jouer la sécurité alors que certains circuits prochainement visités par le MotoGP pourraient ne pas lui permettre d’être performant. « Je dois faire de mon mieux à chaque fois que je suis sur la piste, affirme le champion du monde en titre. A Austin, j’ai terminé septième et c’est malheureux de dire que j’étais heureux car j’ai fait de mon mieux, il n’était pas possible de faire plus. Que ce soit pour la septième ou la première place, je me bats de la même façon. Je dois être à la limite partout car je suis conscient qu’il y aura certains circuits sur lesquels je serai en difficulté et je ne peux pas cacher la réalité. On va être en difficulté comme on a pu l’être au début de la saison. » Alors que le Grand Prix de France sur le Circuit Bugatti du Mans pointe à l’horizon, Fabio Quartararo semble plus conscient que jamais que la défense de son titre mondial sera loin d’être évidente.

Pour plus d’informations et d’analyses sur la Cameroun, suivez Africa-Press

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here