C’est chaud sur les ambaboys, un commando du BIR neutralise 2 généraux

2
C'est chaud sur les ambaboys, un commando du BIR neutralise 2 généraux
C'est chaud sur les ambaboys, un commando du BIR neutralise 2 généraux

Africa-Press – Cameroun. La rédaction de CamerounWeb vient d’apprendre que deux généraux autoproclamés des ambaboys, connus sous les noms de Wowo et Major ont été neutralisés part un commando du BIR ces dernières heures.

D’après des informations publiées par nos confrères de Week-Infos, les « généraux » Wowo et Major ont été tués lors d’un affrontement avec le BIR à Babanki.

« Ces deux individus semaient la terreur dans la localité de Babanki(Nord Ouest.). Les faux généraux Wowo et Major n’ont pas tenu longtemps devant la détermination et le professionnalisme des ‘boys’ du BIR. Ils ont été neutralisé, leur arsenal repris. Dans le haut commandement, la vigilance est recommandée aux unités déployées dans les deux régions, en cette veille d’élections sénatoriales », publie le journal sur ses pages sociales.

Le 08 janvier, d’autres individus ont été neutralisés par le BIR. Il s’agissait des coupeurs de routes qui semaient des troubles dans la localité de Mayo Rey, à la frontière avec le Tchad.

« Au moins trois coupeur de route de nationalité étrangère, qui terrifiaient les populations dans le Mayo Rey, ont été Neutralisés par l’armée Camerounaise (BIR) », apprenait-on d’une source.

Le BIR, est un corps d’élite de l’armée camerounaise. Tous les officiers importants du BIR parlent couramment hébreux et ont fait une grande partie de leur formation en Israël. Il faut dire qu’entre Paul Biya et le Mossad (les renseignements israéliens), il y a une histoire d’amour vieille de plusieurs années).

D’après des révélations faites par dans le livre « Nos chers espions en Afrique » de Antoine Glaser et de Thomas Hofnung, l’Israël maintient le régime Biya grâce à ses anciens officiers et tous les cadres de l’Armée doivent obligatoirement parler Hébreux.

Le livre « Nos chers espions en Afrique » nous plonge en effet dans les arcanes du système de la conservation du pouvoir au Cameroun. L’on savait déjà que le chef de l’Etat Biya avait confié sa garde personnelle à l’Israël, à cause d’une méfiance vis-à-vis de l’Elysée. Mais ce qu’on ne savait pas, c’est que la langue officielle de communication entre les officiers du BIR était l’hébreux et tous avaient obligation de parler couramment la langue le l’Etat nation hébreux.

Pour plus d’informations et d’analyses sur la Cameroun, suivez Africa-Press

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here