CHRONIQUE. ces Beaux Objets Porteurs de Maths sans Qu’on y Pense

5
CHRONIQUE. ces Beaux Objets Porteurs de Maths sans Qu'on y Pense
CHRONIQUE. ces Beaux Objets Porteurs de Maths sans Qu'on y Pense

Africa-Press – Cameroun. Cet article est extrait du mensuel Sciences et Avenir – La Recherche n°923, daté janvier 2024.

Toucher des objets donne la sensation de mieux comprendre les théories. Depuis toujours, les humains fabriquent des objets porteurs de maths sans forcément le savoir: nœuds, tissus, dés, escaliers, voûtes, etc. Faire un nœud est une manière tangible d’approcher les maths !

Illustrer toutes sortes de notions en trois ou quatre dimensions

Au 19e siècle, s’est développée une industrie d’objets conçus par des scientifiques pour illustrer toutes sortes de notions en trois ou quatre dimensions. Ces objets ont plus tard été réappropriés par des artistes surréalistes comme l’Américain Man Ray. Rares sont les départements universitaires qui ne possèdent pas d’objets mathématiques. On pourrait croire que l’avènement du numérique les ont remisés au placard. Pas du tout !

Françoise Pécaut Tison, une mathématicienne méconnue

Rien de tel, par exemple, que de tirer entre pouces et index sur un bout de caténoïde pour constater qu’il colle parfaitement à un hélicoïde: une image animée n’a pas le même effet Waouh ! On organise même des “Fabrikathons” afin d’imaginer et de réaliser de nouveaux modèles. À l’aide d’outils modernes tels que des imprimantes 3D, ou encore à la main.

Une mathématicienne du 20e siècle méconnue, Françoise Pécaut Tison, disparue cette année, autrice d’un livre fascinant sur la “cristallographie mathématique”, a consacré une bonne part de sa vie à concevoir, découper, scier, polir des objets merveilleux en bois, carton, plâtre, résine, métal, céramique. La frontière entre maths et art est ténue.

Par Sylvie Benzoni, directrice de l’institut Henri-Poincaré, à Paris.

Chronique

Pour plus d’informations et d’analyses sur la Cameroun, suivez Africa-Press

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here