Les particularités du cerveau des gauchers

4
Les particularités du cerveau des gauchers
Les particularités du cerveau des gauchers

Africa-Press – Cameroun. Les gauchers sont rares, seulement 10 % des êtres humains environ. Comment cette particularité s’exprime dans le cerveau ? Des chercheurs ont analysé plusieurs milliers d’images cérébrales pour identifier les différences entre gaucher et droitier. Et il y en a !

Environ 10 % des êtres humains utilisent préférentiellement leur main gauche pour écrire et toutes les autres tâches courantes. Ce sont les gauchers. Depuis longtemps, les scientifiques s’intéressent aux différences entre le cerveau des droitiers et des gauchers. Jusque-là, les observations sont contradictoires et aucune différence claire n’émerge.

Les échantillons testés, seulement quelques centaines de gauchers, sont trop petits. Une équipe internationale de chercheurs, sous la direction du Max-Planck Institute for Psycholinguistics, a comparé le cerveau de 31.864 individus, dont 3.062 gauchers. Sur les images cérébrales, ils ont comparé 8.681 points sur tout le cortex pour comparer les asymétries entre le cerveau des droitiers et des gauchers.

Des asymétries cérébrales propres aux gauchers

Le cerveau humain est asymétrique, chaque hémisphère est spécialisé dans des fonctions différentes. Par exemple, c’est l’hémisphère gauche qui contrôle la main des droitiers et le droit qui contrôle celle des gauchers. Mais cela concerne aussi d’autres fonctions comme le langage. Chez 95 % des droitiers, c’est l’hémisphère droit qui domine le langage, mais c’est seulement le cas pour 70 % des gauchers selon les auteurs de l’étude. À quel point la gaucherie est-elle liée à l’asymétrie du cerveau ? C’est ce que les chercheurs ont voulu savoir. Ils se sont aussi intéressés aux rôles de certains gènes déjà connus pour être associés à la gaucherie.

Analyser tous ces cerveaux ne fut pas une mince affaire. « Il a fallu environ trois mois de traitement sur douze ordinateurs fonctionnant en parallèle », se rappelle Zhiqiang Sha, une post-doctorante ayant travaillé sur le projet. De toutes ces heures de calcul, les scientifiques en ont tiré des informations intéressantes. Ils ont identifié dix régions où il y a une différence d’asymétrie entre droitiers et gauchers. Ces dix régions sont localisées tout au long du cortex cérébral et sont caractérisées par une couche de matière grise plus épaisse, et donc plus de connexions entre neurones, dans l’hémisphère droit chez les gauchers que chez les droitiers. Ça colle puisque chez les gauchers, c’est l’hémisphère droit qui contrôle les mouvements de la main dominante.

« C’est la première fois que des zones spécifiques de l’anatomie cérébrale ont été reliées avec confiance à la gaucherie », explique Clyde Francks, directeur de cette recherche.

Différencier le cerveau d’un gaucher de celui d’un droitier ?

Dans les régions cérébrales du langage, les asymétries structurelles sont associées à des gènes impliqués dans la gaucherie. Plus précisément, six gènes ont été identifiés dont un NME7 qui est aussi responsable de la position des organes à droite ou à gauche du corps. Malgré le nombre conséquent d’images analysées, les scientifiques n’ont pas pu identifier de marqueur clair qui permet de différencier le cerveau d’un droitier de celui d’un gaucher d’un simple coup d’œil.

Pour plus d’informations et d’analyses sur la Cameroun, suivez Africa-Press

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here