URGENT : ‘Denis’ le bras droit de No Pity capturé et auditionné par le BIR

14
URGENT : 'Denis' le bras droit de No Pity capturé et auditionné par le BIR
URGENT : 'Denis' le bras droit de No Pity capturé et auditionné par le BIR

Africa-Press – Cameroun. • L’étau se resserre sur No Pity

• Un combattant de No Pity est arrêté

• Les groupes armés séparatistes sont minés par des divisions internes

Restera-t-il longtemps fidèle à son général ? Selon les informations diffusées par des plateformes favorables à l’armée camerounaise, « Commando Denis », bras droit du « Général » No Pity a été arrêté vivant dans la nuit du vendredi 26 novembre 2021 à Tadu (département de Bui) par les éléments du Bataillon d’Intervention Rapide (BIR). Les mêmes sources indiquent le combattant sécessionniste est en vie et se porte bien. Il serait auditionné depuis quelques heures. Les militaires camerounais tenteraient de recueillir auprès de lui des informations qui peuvent leur permettre de mettre la main sur le controversé général No Pity.

Guerre interne

La guerre interne qui oppose les différents groupes sécessionnistes d’ambazonie prend une autre tournure. Depuis quelques temps « No Pity » et certains chefs séparatistes ambazoniens dans le Bui se sentent fragiliser et réduit à cause de l’attaque de certains groupes.

Selon des sources concordantes, en quête du territoire face à son rival « Isubu », « NO PITY » et son entourage d’au moins 18 combattants se sont lancés dans un nouveau recrutement à Djottin et Noni bref dans le Bui. Cette opération est mise en mal par le nouveau “homme fort” de Bui, le “General Isobu” qui a organisé une marche dénommée “WE SAY NO TO NO PITY” c’est à dire “Nous disons non à « NO PITY » mais disons oui a un autre qui est Isubu”.

Dans un message audio posté ces dernières 24 heures sur les réseaux sociaux, “NO PITY” affirme avoir tenté des pourparlers avec « Isubu » afin d’aplanir les divergences et que, contrairement à ses attentes, ce dernier a chassé ses émissaires à coups de fusils.

Suite à cet incident, “NO PITY” décide de procéder à l’arrestation de son “ennemi” suivie de son élimination. Selon lui, « Isubu » serait de mèche avec l’armée camerounaise pour son assassinat.

Il met en garde certains leaders sécessionnistes de la diaspora qui financent « Isubu » dans sa lutte et les invite à descendre sur le terrain.

Pour plus d’informations et d’analyses sur la Cameroun, suivez Africa-Press

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here