Violences sur les policiers: Le ministre de la Jeunesse et de l’Éducation Civique, Mounouna Foutsou, appelle au respect des Emblèmes et symboles de l’État

3
Violences sur les policiers: Le ministre de la Jeunesse et de l’Éducation Civique, Mounouna Foutsou, appelle au respect des Emblèmes et symboles de l’État
Violences sur les policiers: Le ministre de la Jeunesse et de l’Éducation Civique, Mounouna Foutsou, appelle au respect des Emblèmes et symboles de l’État

Africa-PressCameroun. Face à l’accroissement des actes d’incivismes et de défiance vis-à-vis de l’autorité de l’Etat orchestrés par certains citoyens camerounais, le ministre de la Jeunesse et de l’Education Civique (MINJEC), Mounouna Foutsou, sort de sa réserve.

Dans un communiqué signé le 10 septembre dernier et publié dans les colonnes du quotidien Cameroon Tribune en kiosque ce 13 septembre 2021, le MINJEC écrit que: «il est observé depuis quelques temps une recrudescence des actes d’incivisme et de défiance vis-à-vis de l’autorité de l’Etat, dont les images et vidéos de scènes de violence, mettant aux prises certains citoyens et les éléments des forces de Défense et de sécurité de la République, sont abondamment relayées dans les réseaux sociaux».

Face à cette situation regrettable, Monouna Foutsou, «dénonce ces attitudes contraires à l’esprit civique, patriotique et du vivre ensemble, qui porte atteinte au respect dû aux hommes et femmes dépositaires de la force publique et à l’image de la Nation», peut-on lire dans les colonnes du journal. C’est dans ce sens qu’il a annoncé dans le même communiqué «qu’il vient d’instruire une opération spéciale d’intensification de la sensibilisation sur le respect des emblèmes et symboles de l’Etat, dans le cadre de la campagne nationale d’éducation civique et d’intégration nationale en cours», écrit le reporter du journal.

Il appelle ainsi les populations «à développer davantage des comportements républicains face aux institutions, symboles et emblèmes de la République, ainsi qu’à ceux qui les incarnent ou qui sont chargés d’en assurer le respect. Afin que tous ensemble dans la paix et la sécurité, les camerounais accompagnent le président de la République, Son Excellence, monsieur Paul Biya, dans la construction d’un Cameroun exemplaire», conclut le ministre de la Jeunesse et de l’Education Civique.

Une sortie du MINJEC qui vient renchérir celle du ministre de l’Administration Territoriale, Paul Atanga Nji, qui disait quelques heures plus tôt: qu’«un usager, quel que soit son rang social, n’a pas le droit d’exercer des violences contre un agent de police dans l’exercice de ses fonctions. La loi de la jungle n’a pas de place au Cameroun».

Wilfried ONDOA

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here