L’audience de la presse numérique continue de croitre en Afrique

1
L’audience de la presse numérique continue de croitre en Afrique
L’audience de la presse numérique continue de croitre en Afrique

Africa-Press – CentrAfricaine. Selon un sondage d’Afrobarometer, entre 2021 et 2023 seulement 15% des participants ont utilisé la presse papier pour s’informer. Internet et les réseaux sociaux sont considérés comme des sources d’informations pour respectivement 41% et 45% des sondés.

L’information numérique commence à devenir l’une des principales sources d’information en Afrique. C’est ce que suggère un sondage publié en avril 2024 par Afrobarometer qui indique que sur la période 2021-2023, 41% des participants utilisent internet, essentiellement les sites d’information en ligne et leurs extensions sur les réseaux sociaux, pour s’informer. Sur la période 2014-2015, seulement 22% des sondés d’Afrobarometer s’informaient grâce à internet.

Ces chiffres, obtenus sur la base de 53 444 entretiens réalisés dans 39 pays africains, viennent confirmer la croissance de l’audience de la presse numérique. Ce canal est seulement dépassé par la radio, la télévision et les réseaux sociaux comme sources d’informations.

Affichant 21% de mentions dans le sondage sur la période 2014-2015, les réseaux sociaux sont en effet cités par 45% des sondés comme source d’information pour la période 2021-2023.

Notons que l’usage de la radio en Afrique, s’il a légèrement baissé en fait toujours la principale source d’information du continent. Cité par 71% des sondés entre 2014 et 2015, la radio n’est plus une source d’information que pour 66% des participants au sondage Afrobarometer sur la période 2021-2023.

Pour la télévision, 54% des personnes sondées par Afrobarometer la citent comme source d’information sur la période 2021-2023. Sur la période 2014-2015, 52 % des sondés considéraient la télévision comme une source d’information.

La presse papier, est la source d’information la moins utilisée sur la période 2021-2023 selon l’étude. Elle est citée par 15 % des sondés. Sur la période 2014-2015, elle était mentionnée par 22% des sondés Afrobarometer comme source d’information.

Concernant la croissance de l’utilisation des réseaux sociaux et des médias numériques pour s’informer en Afrique, le rapport ne précise pas que sur les réseaux sociaux, la population s’informe beaucoup sur les comptes de la presse en ligne. Toutefois, l’usage des réseaux sociaux pour s’informer pourrait baisser dans un futur proche et ce pour plusieurs raisons. Premièrement, suite à de nombreuses plaintes concernant la désinformation, les réseaux sociaux commencent à réduire l’exposition à l’actualité pour mieux référencer le divertissement. Ensuite, cela évite également les polémiques concernant le versement de droits voisins aux médias. Un récent rapport de Chartbeat et SimilarWeb remarque, par exemple, que le référencement de Facebook vers les sites web de plusieurs centaines d’éditeurs de presse a diminué de 50 % en 2023.

L’audience des médias numériques pourrait également être affectée dans les prochaines semaines. Lors de l’édition 2024 de sa conférence annuelle Google I/O, la filiale d’Alphabet a annoncé son intention de référencer prioritairement les résumés de sa fonction IA Overviews en réponse aux questions des internautes. Désormais les liens des médias répondant aux questions des utilisateurs de Google sur divers sujets seront référencés après des résumés de l’IA. Ces résumés seront pourtant réalisés grâce aux contenus des médias, ce qui suscite une controverse concernant les droits d’auteur.

Pour plus d’informations et d’analyses sur la CentrAfricaine, suivez Africa-Press

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here