le FMI rend les conclusions de son enquête sur la situation économique

3
le FMI rend les conclusions de son enquête sur la situation économique
le FMI rend les conclusions de son enquête sur la situation économique

Africa-PressCentrAfricaineUne délégation de haut niveau du Fonds Monétaire International (FMI) a achevé vendredi 21 mai une mission sur la République Centrafricaine. COVID oblige, cette mission a été intégralement virtuelle, contrairement aux habitudes de l’institution. Les hauts fonctionnaires ont toutefois pu échanger à distance avec le président Touadéra et plusieurs de ses ministres, notamment le ministre des finances et celui de l’économie et du plan.

Dans ses conclusions, l’organisation de Washington, qui est chargée d’éviter les crises monétaires et financières au niveau international, souligne sans surprise la grande fragilité de l’économie du pays.

Et pourtant, pas plus tard qu’en avril dernier, dans son document de référence « Perspectives Economiques Régionales » le FMI prévoyait pour 2021 une croissance forte pour le pays, de l’ordre de 3,5% du PIB. Chiffre honorable, et croissance qui aurait été bienvenue après la sombre année 2020 pendant laquelle la croissance était nulle.

Malheureusement la mission virtuelle conduite au mois de mai est venue doucher ces perspectives. L’institution internationale prévoit pour 2021 une contraction du PIB ! Concrètement, en 2020 et 2021, l’économie du pays ne se sera pas développée d’un iota, pire elle aura probablement reculé ! Cette stagnation, conjuguée avec la croissance de la population sur cette période, signifie que les Centrafricains se sont appauvris depuis 2019.

Les raisons de cet assombrissement brutal des perspectives économiques sont bien identifiées par le FMI. Tout d’abord, le blocage par les groupes rebelles de la route vers le Cameroun a eu un effet négatif pour l’économie du pays. Elle a entrainé la hausse des prix, y compris pour les biens de première nécessité. Ensuite, la situation sécuritaire dégradée dans l’ensemble du pays a généré des conséquences considérables à tous les niveaux en ce qui concerne le commerce et les recettes.

Les recommandations pour sortir de ce marasme sont claires, et parmi elles la nécessité d’éclaircir certaines procédures par des mesures plus libérales et transparentes comme publier « systématiquement les contrats publics » et en soumettant une « nouvelle loi anti­-corruption à l’Assemblée ».

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here