Plusieurs réalisations de PAPEUR-RURAL explorées lors de la 5ème session ordinaire du comité de pilotage en dépit de nombreux défis

1
Plusieurs réalisations de PAPEUR-RURAL explorées lors de la 5ème session ordinaire du comité de pilotage en dépit de nombreux défis
Plusieurs réalisations de PAPEUR-RURAL explorées lors de la 5ème session ordinaire du comité de pilotage en dépit de nombreux défis

Africa-Press – CentrAfricaine. Après quatre ans de mise en œuvre du programme PAPEUR-RURAL, des avancées sont enregistrées en dépit du contexte caractérisé par les ruptures récurrentes de fourniture de carburant. Parmi les principales réalisations, le pays dispose à ce jour 35 sociétés coopératives ayant engendré plusieurs emplois permanents et temporaires tant en milieu urbain que rural.

La 5ème session ordinaire du comité de pilotage de la composante Rurale du programme d’Appui à la promotion de l’entreprenariat en milieu urbain et rural intervient après la validation d’un nouvel avenant par l’Union européenne.

Cette nouvelle dynamique permet de prolonger les activités de Papeur jusqu’en décembre 2025. Après l’examen et l’adoption des recommandations faites à l’issue de la 5ème session, les membres du comité de pilotage ont validé le plan de travail et le budget annuel(PTBA), qui constitue un outil capital qui sert de tableau de bord pour la réalisation des activités qui sont prévues dans le cadre de ce programme.

Ce plan de travail a été apprécié par le Ministre du Plan et de la Coopération, Professeur Richard Filakota, en sa qualité du président du comité de pilotage. «Le Papeur fait partie des programmes qui ont suscité beaucoup d’espoir aux Centrafricains, Coopératives et associations agricoles, paysans, car le développement de l’agriculture constitue un maillon fort pour l’économie », a-t-il soutenu. «C’est pourquoi, il importe de ramener les Centrafricains à la terre, non seulement mais il faut les intéresser au travail de la terre pour booster l’économie du pays», a conclu le membre du gouvernement.

C’est un satisfecit pour la cheffe du bureau Afrique de ITC à l’occasion de la 5ème session, qui a rappelé la nécessite de créer des conditions pour le programme en cours, « il est important de rappeler que certaines conditions devraient être remplies pour optimiser les efforts en cours de déploiement », dit-elle.

Le programme s’est confronté à plusieurs défis notamment la sécurisation du carburant, l’écoulement des prix des produits proposés par les coopératives. Ce PTBA validé ce 23 mai 2024 permet aux acteurs de mise en œuvre de poursuivre les activités pour une période d’un an.

Pour plus d’informations et d’analyses sur la CentrAfricaine, suivez Africa-Press

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here