la CPC accuse le Président Faustin Archange TOUADERA et hausse le ton

5
Centrafrique : la CPC accuse le Président Faustin Archange TOUADERA et hausse le ton
Centrafrique : la CPC accuse le Président Faustin Archange TOUADERA et hausse le ton

Africa-PressCentrAfricaine. Prévue initialement pour la date du 02 mars 2021, mais avancée au 27 février 2021, la réunion des Chefs d’État de la CIRGL (Conférence Internationale sur la Région des Grands Lacs), consacrée à la crise centrafricaine, a été reportée sine die, à la suite du refus persistant du gouvernement centrafricain d’ouvrir un dialogue inclusif avec l’ensemble des protagonistes du conflit meurtrier en cours, particulièrement avec la Coalition des Patriotes pour le Changement (CPC).

Pendant le mois de février 2021, M. TOUADERA a tout orchestré pour empêcher cette initiative salvatrice, portée par la CEEAC (Communauté Économique des États de l’Afrique Centrale) et la CIRGL, en vue de mettre fin à la violence et de ramener la paix en Centrafrique.

Ce sera tout d’abord, le 12 février 2021, la sortie dans les rues des jeunes du Mouvement Cœurs Unis (MCU), entourés des associations de femmes et de quelques entités de la galaxie présidentielle, et le 13 février 2021, l’instru- mentalisation et la corruption de directeurs d’écoles et de proviseurs de lycées pour mettre dans la rue les élèves, lycéens et étudiants.

Par le même procédé, les militants de son parti le MCU (Mouvement cœurs Unis), quelques associations de jeunes et de femmes, ainsi que des partis politiques de la mouvance présidentielle ont manifesté devant le siège de la CEEAC, les 22 et 25 février 2021, afin de refuser la tenue dudit dialogue.

Pour couronner le tout, certains conseillers à la Présidence de M. TOUADERA ont clairement exprimé la volonté de ce dernier de ne pas vouloir Dialoguer avec les rebelles qualifiés de « terroristes ».

Enfin, la Ministre centrafricaine des Affaires Étrangères portera le 24 février 2021 cette fin de non-recevoir de la part de M. TOUADERA au Président angolais, Son Excellence Monsieur Joäo Manuel Gonçalves LOURENÇO.

Bien qu’il ait dans un premier temps annoncé sa disponibilité à organiser sans délai la Concertation avec les Forces vives, le Président Faustin Archange TOUADERA semble avoir plié sous les menaces à peine voilées des faucons de son régime, ainsi que face au refus aussi catégorique que surprenant de son Conseiller russe pour la sécurité et de l’Ambassadeur de Russie, ce dernier sortant largement de son devoir de réserve diplomatique.

Cette volte-face de Bangui met à mal la démarche des Chefs d’Etats de la CEEAC. Toutefois une forte délégation venue de l’Angola, conduite par le Ministre des Relations Extérieures, a été reçue à Bangui il y a quelques jours. Nous attendons de voir ce qui en sortira.

La Coalition des Patriotes pour le Changement (CPC) tient tout d’abord à remercier les Chefs d’Etats de la ClRGL, les Hauts représentants de la CEEAC et de l’Union Africaine pour leur initiative en faveur d’un dialogue inclusif centrafricain et pour leur détermination à mettre fin å la violence en cours en République Centrafricaine.

La Coalition des Patriotes pour le Changement (CPC) a été réceptive et sensible aux recommandations faites par les Chefs d’Etats à l’issue du mini-som- met du 29 janvier 2021. Ainsi la CPC avait-elle tour à tour accepté le cessez- le-feu immédiat et unilatéral, desserré l’étau autour de la ville de Bangui, rouvert le corridor Bangui/Garoua-Boulai et repris ses positions initiales. Dans la perspective du dialogue du 02 Mars, une équipe restreinte de la CPC avait été reçue par les émissaires de la CEEAC et elle a participé aux travaux préparatoires dudit sommet.

Pendant ce temps, les mercenaires du Groupe WAGNER et le conglomérat russo-rwandais ont continué d’occuper les positions et les villes volontaire- ment laissées par la CPC, perpétuant des violences sur la population et pratiquant des exécutions extra-judiciaires multiples à divers endroits du pays, comme récemment dans la ville de Bambari où la découverte de charniers, les enlèvements et les exécutions sommaires sont quotidiens.

La Coalition des Patriotes pour le Changement (CPC) prend donc acte du refus catégorique de M. TOUADERA de résoudre par le dialogue et la concertation la crise politico-militaire. Cette posture gouvernementale irresponsable entraînera inéluctablement, pour la CPC, un durcissement militaro-sécuritaire. La Coalition des Patriotes pour le Changement tiendra pour seuls responsables M. TOUADERA et son gouvernement.

Les capacités de la CPC sont restées quasi-intactes. La posture conciliante et constructive qu’elle a observée jusqu’ici ne vise qu’à donner une chance au dialogue national inclusif véritable et à la paix, dans la dynamique engagée par la CEEAC depuis les sommets des Chefs d’Etats d’octobre 2020 et de janvier 2021.

Tous les autres mécanismes discutés ou projetés restent par ailleurs assujettis à la tenue effective d’un véritable dialogue national, demandé et attendu de- puis de nombreux mois par l’écrasante majorité de la communauté nationale.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here