les Centrafricains de l’arrière-pays sont prêts pour le référendum constitutionnel

8
les Centrafricains de l’arrière-pays sont prêts pour le référendum constitutionnel
les Centrafricains de l’arrière-pays sont prêts pour le référendum constitutionnel

Africa-Press – CentrAfricaine. Les Centrafricains habitants les différentes provinces de la RCA sont très enthousiastes au sujet de la nouvelle constitution. C’est le cas des villes de Mbata, Moungoumba, M’baiki et autres où les coordonnateurs, et les autorités locales et la jeunesse tiennent des réunions pour mettre en place les comités pour la campagne référendaire dans ces régions.

Pendant que les leaders de l’opposition s’agitent et tissent des plans pour boycotter le processus électoral en cours, le projet du référendum constitutionnel fait du progrès dans la capitale et dans certaines régions reculées de la République centrafricaine. Des entretiens avec la jeunesse sur l’importance du référendum constitutionnel, la mise en place des comités électoraux pour la bonne tenue de ces scrutins sont entre-autres les avancées remarquables en faveur de ce projet à intérêt général.

La démocratie qui est la voie du peuple par le peuple et pour le peuple, doit normalement alerter les opposants de ce pays qui continuent de penser que le peuple Centrafricain fonctionne selon leur humeur. Cette démocratie qui se passe par les urnes est l’option appliquée par le peuple souverain pour séparer les conservateurs qui sont les leaders d’opposition et les progressistes ceux qui aspirent au changement et au développement de ce pays qui a tant souffert à cause de ces hommes politiques véreux. Si aujourd’hui, ces leaders d’opposition réunis dans ces diverses plateformes telles que le BRDC, G-16 et le CRT s’opposent à ce projet c’est parce qu’ils savent qu’ils vont encore échouer pour la simple raison que le peuple a déjà compris leur double jeu et qu’il est aujourd’hui éclairé à l’idée de se doter d’une nouvelle loi mère favorable au contexte de l’heure.

N’est-ce pas ce même peuple qui est garant de ces lois fondamentales ? Alors pourquoi doit-on toujours continuer à copier la constitution des autres Etats alors que les contextes sont différents ? L’opposition oublie que nous ne sommes plus à l’ère du Néocolonialiste où on doit nous dicter des lois et des textes que nous devrions appliquer. La volonté du peuple triomphera toujours comme nous l’avions vaincu durant les élections groupées du décembre 2021.

La Source: Ndjoni Sango

Pour plus d’informations et d’analyses sur la CentrAfricaine, suivez Africa-Press

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here