Manantali : Les jeunes vent debout contre la société BTAES

3
Manantali : Les jeunes vent debout contre la société BTAES
Manantali : Les jeunes vent debout contre la société BTAES

Africa-PressCentrAfricaine. Les jeunes du conseil communal des communes de Bamafélé, Diokeli, Koundian et les chefs coutumiers du Bafing sont vent debout contre la société BTAES recrutée par l’OMVS. Ils l’ont fait savoir à travers une correspondance dont la Sirène a eu copie.

nous conseils communaux de la jeunesse de trois communes Bamafélé, Diokeli Koundian, en collaboration avec les chefs coutumiers avons l’honneur de solliciter de votre haute bienveillance pour l’acceptation de bien vouloir procéder à la résiliation de tous les attribués à la société BTA au niveau de tous les systèmes OMVS et dans les zones OMVS du barrage de Manantali pour que la paix, la tranquillité, la stabilité et la cohésion règne au sein de ce grand ouvrage de patrimoine commun à nous toutes et tous et la sécurité de ce barrage incombe à nous tous…. Nous demandons un appel d’offre pour la gestion des gardiens de la SEMAF après la fin du contrat de la BTAE prévue pour le 31 mai 2021 et dont la société et dont la SOGESBA et la BTAES SA ne doivent pas postuler. Nous voudrions des nouvelles têtes pour la gestion des gardiens auprès de ce patrimoine commun sur la base d’une manière consensuelle aux conseils communaux de la jeunesse, aux chefs coutumiers, aux gardiens et à l’organisation OMVS… Nous vous informons qu’il était convenu entre la direction de la semaf sa à travers le directeur général Yahya Bocar Ba dans sa bouche de croyant en Dieu plus que tout le monde qu’après le départ de la SOGESBA, la gestion des agents de la sécurité sera confiée à la jeunesse, mais hélas nous avons été trahis sans aucune explication du grand musulman du temps moderne. ’

Aujourd’hui les jeunes demandent une implication des plus hautes autorités pour trouver une solution à cette épineuse question. Déjà des concertations sont prévues entre eux pour une meilleure gestion.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here