DJ Danifox et Vanyfox : La nouvelle scène batida en pleine effervescence

3
DJ Danifox et Vanyfox : La nouvelle scène batida en pleine effervescence
DJ Danifox et Vanyfox : La nouvelle scène batida en pleine effervescence

Africa-Press – Comores. Alors que deux artistes de la nouvelle génération de la batida, Vanyfox et DJ Danifox viennent de sortir leurs nouveaux opus, “Banzelo” et “Dia Não Mata Dia”. De son côté, DJ Nigga Fox l’un des ambassadeurs du label Príncipe Discos sera à l’affiche du Couleur café festival ce vendredi 24 juin. L’occasion parfaite de tirer le portrait de ce genre, de ces artistes et de ces labels nés dans les quartiers des banlieues de Lisbonne.
Ils ont tous deux une vingtaine d’années et sont des figures montantes de la scène musicale batida. Vanyfox et DJ Danifox viennent tout juste de sortir de nouveaux projets. Le premier propose “Banzelo”, un EP de six titres. Le second délivre “Dia Não Mata Dia”, un EP contenant également six morceaux.
Entre batida, kuduro, afro et future beats, Vanyfox revient avec un nouveau projet signé Moonshine records. Ce producteur et DJ, originaire de Lisbonne et basé aujourd’hui entre Reims et Paris, est un artiste versatile à la créativité instinctive. Il fait sa première rencontre avec le rythme par le prisme de la danse avant de se mettre à la musique. Autodidacte et plutôt précoce, il commence à faire ses premières productions à l’âge de 12 ans. Quittant la scène lisboète pour venir vivre en France, il se sert de Soundcloud comme principale plateforme de diffusion pour ses créations. C’est par ce biais qu’il se fait repérer et qu’il entre en contact avec des grands noms de la scène batida.
Tout s’accélère pour lui en 2020 lorsque Branko, membre fondateur du Buraka Som Sistema et du label indépendant Enchufada, lui propose de paraître dans la compilation Enchufada Na Zona vol 2. Quant à son remix 100% batida du morceau “Double Up” de Nipsey Hussle qu’il se réapproprie en y incorporant des percussions africaines, celui-ci arrive aux oreilles des artistes américains Sango et Kaytranada. Ce qui lui permet de se faire connaître outre-Atlantique. Alors qu’il est en train de devenir l’une des figures clés du mouvement batida, ce producteur d’exception est entouré du collectif canadien congolais Moonshine. Influencé par Nigga Fox, Lilocox, Marfox et Edifox, cet artiste prolifique, qui produit un beat à la minute, est à suivre de très près.
L’autre nom également originaire de Lisbonne à suivre de très près, c’est celui de DJ Danifox. Proposant une musique teintée de tarraxo, de kuduro, de techno et de percussions africaines, cet artiste qui évolue en solo est aussi l’un des membres du collectif Tia Maria Produções (composé également de Puto Márcio, Bboy et Lycox). Pour DJ Danifox, c’est aussi sa versatilité qui l’érigera au rang de jeune producteur très prometteur. Bien qu’installé à Leeds depuis 2014, c’est auprès du label lisboète Príncipe Discos que le jeune rookie sort ce dernier EP. Ces collaborations entre autres avec Príncipe Discos feront de lui un ambassadeur à l’international du son underground de Lisbonne.
DJ Danifox et Vanyfox sont tous deux issus de cette nouvelle scène d’artistes batida dans laquelle évoluent également DJ Adamm, DJ Lycox, DenyCox ainsi que DariioFox pour ne citer qu’eux. Cette nouvelle génération de producteurs s’est notamment fait connaître en publiant leurs créations sur Soundcloud avant d’être repérés par les labels de renom Príncipe Discos et Enchufada. À la tête de ces labels, on retrouve les pères fondateurs du genre DJ Nervoso, DJ Marfox et DJ Firmeza pour Príncipe Discos et Buraka Som Sistema pour Enchufada.
A l’origine de la Batida
Ce style musical né dans les quartiers nord de Lisbonne est une musique mutante structurée par des codes bien à elle. “Batida”, peut être traduit par “beat” mais aussi comme les battements du cœur après un choc. Ce son particulier est en réalité un mélange de plusieurs genres de musique principalement angolaise comme le kuduro, la kizomba, la semba, la tarraxinha, mais aussi des genres musicaux issus du Cap-Vert comme le funana, le tout fusionné à des beats house et techno.
Comme l’explique Vanyfox, il s’agit avant tout d’une musique créée par et pour les fils et filles d’immigrés. En effet, la batida est la synthèse et le pur produit des enfants de la diaspora des ex-colonies portugaises (Sao Tomé, Guinée-Bissau, Mozambique, Angola, Cap-Vert, Brésil). C’est au début des années 2000 que cette génération de jeunes producteurs nés au Portugal révolutionne la musique au sein des banlieues de Lisbonne. DJ Nigga Fox et DJ Nervoso, les pères de la batida, façonnent à leur image ce nouveau genre dont la force tient dans la capacité à faire des liens avec leurs origines. Comme le confie l’artiste Marfox, ni vraiment portugais, ni vraiment africain, cette musique expérimentale lui donne une nouvelle identité.
C’est sous l’impulsion du label Príncipe Discos que les pionniers du genre vont réussir à l’imposer dans les clubs de la capitale portugaise. Le label, lancé en 2011, naît de la rencontre entre DJ Nervos et DJ Marfox. En plus de proposer un son qui lui est propre, ce label a dès sa création un rôle social. Par sa culture indépendante, il ouvre une voie nouvelle dans les quartiers et prouve qu’il est possible de se réaliser personnellement par la musique. D’autres labels se sont aussi emparés du son batida, comme le label Enchufada portait par le collectif Buraka Som Sistema.
Si cette nouvelle génération d’artistes peut aujourd’hui évoluer dans ce genre musical, elle le doit principalement à ces pères fondateurs qui leur ont ouvert les portes. Ces nouveaux producteurs et DJs ne manquent d’ailleurs pas de montrer leur gratitude à Marfox en portant pour la plupart le suffixe “fox” dans leurs noms de scène. Depuis Nervoso, d’autres producteurs ont suivi le pas. On peut notamment citer Shaka Lion, Maboku, Nigga Fox, Lilocox, KarFox, LioFox, Lycox, DadiFox, FamiFox, Dotorado Pro ou encore Nídia.
De la batida en festival cet été
S’il est évident que ce genre musical impose la danse, en découvrant leurs univers respectifs on s’aperçoit rapidement qu’il existe différentes variantes de batida. Certains y apportent des teintes de R&B. D’autres y proposent une ambiance trap. Vous pourrez d’ailleurs expérimenter le pouvoir dansant de la batida et vivre un véritable moment unique lors du set de DJ Nigga Fox au festival Couleur Café, ce vendredi 24 juin. En plus d’inspirer des artistes comme Vanyfox, il s’agit de l’un des visages principaux du label Príncipe Discos depuis maintenant plus de dix ans. Servant des sets mêlant kuduro, afrohouse et deep-techno, ses deux heures de set s’annoncent festives.

Pour plus d’informations et d’analyses sur la Comores, suivez Africa-Press

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here