18 pays attendus à Moroni le 03 décembre

7
18 pays attendus à Moroni le 03 décembre
18 pays attendus à Moroni le 03 décembre

Africa-Press – Comores. Le gouvernement comorien va tenir un séminaire le 03 décembre prochain pour la relance de la Conférence des Partenaires au Développement des Comores. Cette dernière consiste à faire une évaluation de ce qui a été fait, mais aussi revoir les couts qui étaient initialement prévus et les réajuster par rapport à la réalité actuelle du marché.

Le secrétaire général du gouvernement en compagnie du ministre des postes et télécommunications ont organisé une conférence de presse pour annoncer la première réunion de haut niveau pour le suivi de la Conférence des Partenaires au Développement des Comores (CPAD). Cet évènement verra la participation de 18 pays amis des Comores, des organisations internationales et régionales qui se sont prononcées. « Il s’agit d’une rencontre d’évaluation de la CPAD. Elle consiste à voir ce qui a été réalisé malgré la Covid-19 et ce qui n’a pas été fait. Une façon de recadrer le tir », annonce Soeuf Kamaldini, le ministre des postes et des télécommunications. Le gouvernement comorien prévoit aussi de mettre sur la table la question de l’inflation. « Il est aussi question de revoir les coûts qui étaient initialement prévus et les réajuster par rapport à la réalité du marché d’aujourd’hui », poursuit-il. Une troisième chose recherchée par le gouvernement c’est de faire le point sur les partenaires qui ont donné leur feu vert pour accompagner le pays. « Il y’a des partenaires qui s’étaient exprimés et d’autres qui ont voulu mais qui n’ont pas pu. Et c’est l’occasion de réintégrer d’autres partenaires et voir si il y a des partenaires impliqués et qui s’étaient prononcés et pour des raisons internes se retirent », précise-t-il.

De son côté, le secrétaire général du gouvernement a mis l’accent sur la stabilité, la sécurité et paix comme gage pour attirer les investisseurs étrangers dans le pays. « Depuis, un travail énorme est en train de se faire sur les instruments juridiques et para-juridiques. Tout cela pour améliorer le climat des affaires », avance Daniel Bandar. Selon lui, le CPAD ne souffre d’aucune ambiguïté, mais il s’agit d’une évaluation des priorités. « Il y’a beaucoup de choses qui ont été faites après la tenue de la conférence à Paris. Il y a eu la pandémie et tout a été chamboulé. C’est pourquoi on était obligé de faire cette évaluation et relancer la CPAD », ajoute-t-il.

Avant d’organiser ce séminaire, le gouvernement a fait une revue des priorités et ciblé les programmes à mettre en place d’ici 2026. On peut citer la construction du Centre Universitaire d’El-Maarouf, le mix énergétique dont la géothermie, les infrastructures routières, les nouveaux pôles touristiques des Comores, l’inter-connectivité, projet de construction d’une école de médecine, l’annexe du stade Maluzini et autres.

Pour plus d’informations et d’analyses sur la Comores, suivez Africa-Press

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here