A quand la fin des coupures intempestives ?

1
A quand la fin des coupures intempestives ?
A quand la fin des coupures intempestives ?

Africa-Press – Comores. Ces derniers jours les coupures d’électricité intempestives s’intensifient dans la capitale et ses environs, ainsi que toutes les zones périphériques. La direction de la société d’électricité évoque un problème de radiateur destiné à maintenir la température des groupes électrogènes et des pièces endommagées. Un problème évoqué maintes fois par le directeur général Soilihi Mohamed Djounaid qui devrait être déjà réglé.

Malgré tous les appuis financiers pour l’achat des moteurs électrogènes, la SONELEC n’arrive pas à fournir l’électricité régulièrement. Ces dernières semaines, des coupures d’électricité frappent la capitale ainsi que les zones périphériques. Dans un premier temps, la direction de la société évoque un problème de radiateur chargé de maintenir la température des groupes électrogènes et des pièces endommagées, un problème évoqué maintes fois par le directeur général et qui devrait être déjà réglé. Et aujourd’hui encore, les clients de la Sonelec ont du mal à croire le discours du directeur général de la boite. « Des radiateurs sont abîmés de sorte qu’il y a excès de température occasionnant la mise hors-réseau de certains groupes et la limitation de vitesse pour d’autres. Malgré cela, nous commençons à voir le bout du tunnel », avait-il déclaré à la télévision nationale, tout en annonçant que la situation va revenir à la normale d’ici la fin de cette semaine. Il a annoncé par ailleurs que les trois groupes attendus sont arrivés à Moroni dont deux sont en cours d’installation à Ngazidja.

Les coupures prolongées perturbent non seulement des activités professionnelles, mais également la vie de nombreux foyers surtout en cette période de coupe du monde de football. Pire encore, l’activité économique tourne au ralenti pour de nombreux secteurs notamment les artisans. C’est le cas d’Inoussa, un menuiser qui doit livrer un salon complet les prochaines semaines. « Nous sommes déjà entré dans la période des grands mariages. Et pour te dire, j’ai beaucoup de commandes mais avec ces coupures à répétition, je tourne au ralenti. Je crains ne pouvoir respecter mes engagements », dit-il. Il n’est pas le seul à souffrir. Il y’a aussi les commerçants avec leurs produits carnés ou bien les buvettes qui doivent vivre au quotidien.

« Je pense qu’il y a de l’incompétence dans la société. Ces responsables ne savent rien, sinon ils ne savent pas pourquoi ils sont là. A chaque fois, on voit la société recevoir des groupes électrogènes flambant neufs. Et comment peut-on avoir des coupures aussi fréquentes dans un petit pays comme le nôtre. C’est normal, car malheureusement, tous les directeurs qui passent dans cette société continuent les mêmes pratiques… sans aucune inovation», confie un ancien agent de la société. « Actuellement la société est au bout du rouleau. Elle est endettée à hauteur de 5 milliards de francs comoriens, une somme colossale qu’elle doit à ses fournisseurs. On parle d’achats de pièces de rechange, de radiateurs de température et même des groupes. Et on revient chaque fois à la case départ », poursuit-il.

Pour rappel, la société prend toujours ses 60 000 litres de gazole par jour et pourtant tous les moteurs ne s’allument pas. Une situation qui interroge un agent de la Société Comorienne des Hydrocarbures. « Je trouve bizarre que la société prenne 60 000 litres de gazole par jour et ce sont deux ou trois moteurs qui marchent. Et même si il y a des délestages, la société prend la même quantité », s’étonne notre source.

Pour plus d’informations et d’analyses sur la Comores, suivez Africa-Press

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here