Afrique : 40% de la production agricole perdue faute de stockage et de conservation adéquats (Macky Sall)

4
Afrique : 40% de la production agricole perdue faute de stockage et de conservation adéquats (Macky Sall)
Afrique : 40% de la production agricole perdue faute de stockage et de conservation adéquats (Macky Sall)

Africa-Press – Comores. Le Président sénégalais, Macky Sall, par ailleurs président en exercice en l’Union africaine (UA), a indiqué mercredi que l’Afrique perd annuellement autour de 40% de ses récoltes à cause du manque d’infrastructures de stockage et de conservation adéquates.

Il s’est exprimé à l’ouverture du sommet Dakar 2 ‘’ Nourrir l’Afrique’’ consacré au thème de la souveraineté alimentaire et de la résilience en Afrique (25 au 27 janvier au Cicad de Diamniadio).

« Il faut rappeler qu’en Afrique, jusqu’à 40% de la production est perdue faute de stockage et de conservation adéquats », a soutenu Sall.

Par cette déclaration, le président sénégalais rappelé la nécessité de renforcer les infrastructures de désenclavement et d’interconnexion transfrontalières dans le continent ainsi que les équipements de stockages de conservation et de transformation locale.

« Un pilier pour améliorer l’accès des produits aux marchés », a dit Sall, indiquant que ce point fait partie des quatre piliers fondamentaux déclinés par le NEPAD pour permettre à l’Afrique de s’assurer une souveraineté alimentaire.

« Valoriser davantage la recherche, améliorer la mécanisation agricole et la maîtrise de l’eau et intensifier l’utilisation de technologies appropriées y compris la transformation locale des produits », a-t-il cité comme autre pilier. « Elargissement des superficies et gestion durable des terres » et « soutien aux petits exploitants’’ étant les deux autres piliers du quatuor établis dans la quête africaine de la souveraineté alimentaire.

Le président de la Banque africaine de développement (BAD), Akinwimi Adesina, s’est désolé des quantités importantes de nourritures importées par l’Afrique malgré ses énormes potentialités agricoles.

« L’Afrique importe plus de 100 millions de tonnes en nourriture évalués à 75 milliards USD. Aujourd’hui, plus de 283 millions d’Africains vont au lit chaque jour avec la faim. Ceci n’est pas acceptable ; L’Afrique peut et l’Afrique doit se nourrir elle-même », a insisté Dr Adesina dans son discours.

« Dakar 2 veut s’inscrire résolument dans la dynamique de l’Afrique des solutions. Une Afrique qui puise dans son énorme potentiel pour se nourrir par elle-même et aider à nourrir le monde », a ainsi décliné le président Sall revenant sur l’objectif du sommet.

« Après la cérémonie d’ouverture, l’organisation permettra aux différents chefs d’Etat et aux différents pays de dialoguer directement avec les partenaires sur leur compact, sur les priorités agricoles et sur les mobilisations financières qui devraient découler d’un tel échange », a dit le président de l’UA.

Co-organisé par le Sénégal et la BAD, le sommet a vu la présence de 16 chefs d’Etat et de gouvernement africains, du Président de l’Irlande, Michael Higgins, et de partenaires au développement dont la Banque islamique de développement et la FAO entre autres.

Il ambitionne d’ouvrir l’accès à des financements aux pays participants qui doivent défendre devant les bailleurs de fonds leurs pactes nationaux de souveraineté alimentaire.

Pour plus d’informations et d’analyses sur la Comores, suivez Africa-Press

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here