Améliorer les chaînes de valeur avicoles pour stimuler la croissance économique

5
Améliorer les chaînes de valeur avicoles pour stimuler la croissance économique
Améliorer les chaînes de valeur avicoles pour stimuler la croissance économique

Africa-Press – Comores. Un atelier s’est tenu les 14 et 15 juin à l’hôtel Retaj de Moroni.

C’est la Société financière internationale (IFC), la principale institution de développement du groupe de la Banque Mondiale, axée sur le secteur privé, qui en collaboration avec le gouvernement, a organisé cette réunion, pour discuter du rôle essentiel de l’investissement privé pour accroître la productivité dans le secteur de la volaille aux Comores, de la création d’emplois indispensables et stimuler la croissance économique.

Cette rencontre a permis de présenter les opportunités d’investissement dans le secteur de la volaille aux Comores. Elle a vu la participation des experts nationaux et internationaux et des parties prenantes pour échanger des idées sur la manière de remédier aux défaillances existantes du marché afin de renforcer les chaînes de valeur avicoles locales et d’accroître la participation du secteur privé dans le secteur.

Dans sa déclaration Mme Marcelle Ayo, la représentante pays pour les Comores au niveau de l’IFC a estimé que notre pays possède toutes les opportunités pour gagner cette bataille, comme la plupart des pays de la région.

Pourquoi pas les Comores, s’est-elle interrogé avec raison, sans doute. Pour sa part, M. Fouad Goulame, le Commissaire Général au Plan a retracé le cheminement suivi pour aboutir à cette rencontre où la qualité des participants étaient de haute tenue en matière d’expérience dans le secteur de la volaille. Dans son allocution d’ouverture, le ministre de l’Agriculture, M.

Houmed Msaidié, a déclaré que : « L’atelier d’aujourd’hui, se veut une plateforme d’échange qui permet aux investisseurs potentiels d’accéder à des données réalistes sur le marché, le coût de l’investissement, les coûts de production, les revenus et les risques, dont ils ont besoin pour prendre une décision d’investissement, aux institutions financières d’acquérir les connaissances dont elles ont besoin pour prendre des décisions de financement, aux parties prenantes de comprendre les opportunités et les problèmes clés du secteur ».

Par ailleurs, il a été noté que, l’agriculture est un moteur clé de la croissance économique aux Comores, contribuant à 38% des emplois et 36% du PIB, et le secteur de la volaille est un élément majeur du développement agricole du pays. Le secteur représente une opportunité d’augmenter la production locale et d’améliorer la valeur ajoutée locale dans le pays.

A la clôture de l’atelier, le ministre a dit sa satisfaction pour le travail effectué durant les deux jours et a considéré que notre pays va disposer d’une feuille de route capable de le mener vers l’autosuffisance alimentaire dans le secteur.

En s’attaquant dans un premier temps à la fabrication de provende. Pour rappel, l’IFC est la plus grande institution mondiale de développement axée sur le secteur privé dans les marchés émergents.

L’IFC travaille dans plus de 100 pays, utilisant son capital, son expertise et son influence pour créer des marchés et des opportunités dans les pays en développement.

Mmagaza

Pour plus d’informations et d’analyses sur la Comores, suivez Africa-Press

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here