Banque Centrale des Comores : Cap vers l’inclusion et la digitalisation financière

4
Banque Centrale des Comores : Cap vers l’inclusion et la digitalisation financière
Banque Centrale des Comores : Cap vers l’inclusion et la digitalisation financière

Africa-Press – Comores. Lors de la présentation du rapport annuel de la BCC, le gouverneur du gendarme bancaire nous avait présenté un bilan en augmentation de 23% par rapport à l’année 2020. Ce dernier s’élevait en effet à 197 milliards, soit 37 milliards de plus qu’en 2020.

Cette évolution selon la BCC est due entre autres à la hausse des disponibilités en devises et des créances à l’Etat du coté de l’actif qui s’est traduit par une augmentation de la circulation fiduciaire ainsi que les engagements auprès du FMI au niveau du passif. Pour consolider ce bilan pour les cinq prochaines années, l’institution préconise de mettre en place plusieurs mesures devant favoriser la modernisation du secteur bancaire mais surtout l’inclusion financière. « La vision de la Banque centrale pour les cinq prochaines années est l’inclusion financière. Ce qui veut dire que la BCC compte pour cette période donner plus de possibilité à une clientèle au revenu modestes jusque là exclus du système financier, des services avec des coûts spécifiques (faibles) pour leur permettre une bonne intégration sociale », avance Younoussa Imani.

L’objectif visé est de permettre à un grand nombre de comoriens d’intégrer le système financier. Cette volonté de vulgarisation fait suite à un constat à partir des chiffres qui montre que les comoriens n’ont pas encore intégré l’épargne dans leur mode vie. « Les derniers chiffres dont nous disposons montrent qu’en 2021 seulement 27,4% des comoriens sont bancarisés », souligne-t-il, lors de la présentation du rapport d’activité 2021 du secteur bancaire. Au cours de cette présentation, des sous mesures qui viendraient en appui à la mesure phare qui est celle de rapprocher le système bancaire au tout près de la population ont été annoncées par le gouverneur de la banque centrale dont la modernisation et la digitalisation du système de paiement et éducation financière.

La digitalisation du système de paiement est un système qui consiste à payer via internet ou d’autres réseaux de communications à partir d’un support numérisé, soit un ordinateur soit un téléphone mobile, ce qui permet une sécurisation maximale des flux et des démarches instantanées (rapides) au lieu du paiement par chèque qui prend beaucoup plus de temps. Depuis 4 ans, ce secteur de la digitalisation commence à prendre de l’importance dans le paysage bancaire du pays de sorte que l’année dernière, l’encours de la monnaie électronique atteignait les 2 milliards de nos francs. « Au 31 décembre 2021, l’encours de la monnaie électronique s’est établi à 2,1 milliards FC contre 606,8 millions FC en 2020, soit une hausse de 72% », annonce-t-il. Depuis l’avènement de HOLO (BDC) en 2019 qui a eu à gérer le programme de Projet Filets Sociaux de Sécurité (PFSS), trois autres entités sont venues enrichir le paysage de la monnaie électronique aux Comores, MVola avec la société Telma, Huri Money avec Comores Telecom et Wari filiale de MCTV qui est la toute première du genre, elle a vu le jour en 2018.

Pour plus d’informations et d’analyses sur la Comores, suivez Africa-Press

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here