Conseil interministériel : Riz et électricité au cœur des préoccupations

4
Conseil interministériel : Riz et électricité au cœur des préoccupations
Conseil interministériel : Riz et électricité au cœur des préoccupations

Africa-Press – Comores. Trois points majeurs étaient au menu du conseil interministériel du samedi 30 juillet dernier à Beit Salam. Faire le point sur la question des hausses des prix de l’électricité, des produits pétroliers et du riz, pour répondre aux besoins de la population.

Le chef de l’Etat Azali Assoumani a réuni samedi 30 juillet dernier son gouvernement en interministériel au palais de Beit-Salam. Trois points majeurs sont passés au crible à savoir la question du riz, des produits pétroliers et de l’électricité. Dans son compte rendu à la presse, le ministre de l’économie Ahmed Bazi a fait comprendre que ces questions sont des points importants et stratégiques pour l’économie du pays. « Le chef de l’Etat voulait se rassurer sur ces trois sujets, qui sont des préoccupations majeurs et par rapport aux rumeurs qui courent concernant une pénurie. Il a voulu s’imprégner auprès des responsables des ministères et directions concernées, de la situation exacte et sur les perspectives des mois à venir », confie-t-il.

En ce qui concerne le riz de l’Onicor, un exposé a été fait sur cette question pour examiner la situation actuelle. La société vient d’accueillir une cargaison de plus de 3000 tonnes de riz qui sont actuellement en cours de déchargement au port de Moroni. Il est prévu ce 02 août, l’arrivée d’un bateau de 12 000 tonnes de riz, et un autre de 15 000 tonne en novembre prochain. « Ces quantités vont suffire et couvrir les besoins de consommation d’ici le mois de décembre, sur une consommation moyenne estimée à 5000 tonnes par mois. Sur ce sujet, il n’y a pas lieu de paniquer », précise-t-il.

Au sujet des produits pétroliers, le ministre montre qu’ils ont eu la programmation des approvisionnements. « Trois bateaux sont attendus pour les mois d’août, octobre et novembre. Ils vont répondre aux besoins de la population même si nous sommes en période de forte consommation. Nous n’aurons pas de problèmes selon les prévisions faites », renchérit-il.

Pour l’électricité, la direction a fait état de la situation d’une manière générale par île. « Sur l’ile de Mohéli, il y a aucun problème, il y a une fourniture et assez de puissance pour répondre aux besoins de l’île. À Ngazidja, nous avons eu quelques soucis avec les moteurs qui avaient besoin de révision et attendait des pièces détachées. On est à ce jour arrivé à une production de 15 mégawatts, ce qui arrive à couvrir les besoins de l’île sauf à des périodes courtes de forte de demande notamment des opérateurs téléphoniques. La direction nous a assuré que des pièces sont en attente et un nouveau groupe électrogène, qui vont nous permettre très rapidement au cours de mois d’août d’avoir une production suffisante pour les besoins de l’île », avance-t-il.

Quant à Anjouan, « nous avons des soucis puisque la puissance produite n’arrive pas à satisfaire la demande. Cela est dû à trois groupes qui sont tombés en panne sur les 6 disponibles sur l’île. Cependant la direction a rassuré que les mesures ont été entreprises rapidement afin d’avoir les pièces nécessaires pour leur réparation début août. D’Ici quelques jours ils vont réceptionnés sur l’île d’Anjouan un nouveau groupe électrogène d’une capacité 2,2 mégawatts, ce qui permettra d’atteindre plus de 4 mégawatts. Encore une fois, d’ici la fin de mois de septembre ils pourront atteindre 80%de la capacité des équipements qui sont sur place à Anjouan pour répondre à la demande. Et à la fin de l’année retrouver une situation tout à fait normale », conclut-il

Pour plus d’informations et d’analyses sur la Comores, suivez Africa-Press

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here