Détournement des fonds au Sanduk de Tsoralé : La gérante arrêtée à Anjouan

4
Détournement des fonds au Sanduk de Tsoralé : La gérante arrêtée à Anjouan
Détournement des fonds au Sanduk de Tsoralé : La gérante arrêtée à Anjouan

Africa-Press – Comores. Soupçonnée d’avoir détourné 50 millions de nos francs dans les comptes du Sanduk de Ntsoralé ya Dimani et quelques parures d’or, la gérante a été retrouvée ce mercredi à Anjouan par la gendarmerie nationale.

Après l’affaire Nazra, une autre s’invite. Depuis une semaine, le Sanduk de Ntsorale dans le Dimani à Ngazidja est dans la tourmente. Pointée du doigt par l’administration de ce réseau mutualiste de micro-finance, la gérante aurait détournée 50 millions et plusieurs kilogrammes d’or. L’affaire a éclaté le 15 novembre dernier, lorsque l’Union régionale des Sanduk a adressé un courrier à ladite institution, lui informant qu’il y avait à peu près 101 millions de francs dans le compte de la Bic appartenant au Sanduk de Nstorale. Sans plus attendre, le Conseil d’administration du Sanduk a convoqué une réunion le vendredi 17 novembre. Et c’est là que tout a commencé. « Nous avons demandé à l’agent de crédit, la caissière, et la gérante le carnet de l’Union des Sanduk et le cahier de décharge afin de se prémunir de la situation financière de l’institution. A leur grande surprise, ces deux documents ont été introuvables. La gérante a proposé d’aller vérifier chez elle et on leur a accordé un délai jusqu’à dimanche », explique le président du Conseil d’administration du Sanduk, Abdou Ahamada.

Et lui de poursuivre : « On a trouvé la situation un peu louche. Le vice-président avec l’agent de crédit sont allés à la recherche de la gérante afin de connaitre la vérité. C’est de là que la gérante a elle-même confié avoir perdu 50 millions ». Face à cette mauvaise nouvelle, le conseil est parti par la suite à la recherche de la jeune femme. Mais malheureusement, elle avait pris la poudre d’escampette. « Nous avons donc jugé nécessaire d’informer la famille de la situation afin de trouver une solution. Hélas ! C’est que son mari nous a révélé que son épouse faisait souvent des allers-retours à Moroni. Il nous a confié également qu’elle aurait perdu 5 millions dans nos comptes et a pris 6 millions pour faire des faux billets afin de rembourser rapidement ladite somme ». Ensuite, le Sanduk a fait arrêter son complice, un jeune du village ainsi que son père, afin d’avoir des explications sur cette affaire et aviser l’Union des sanduk de la situation.

Cependant, le Conseil d’Administration s’est rendu à la Bic pour obtenir le relevé des comptes. « En 2018 quand nous avons rejoint l’Union de Sanduk, nous avons décidé de résilier notre compte de la Bic et de Meck. Et comme on avait de l’argent nous avons décidé de faire seulement des retraits jusqu’à épuisement des fonds. Sur notre compte de la Bic, nous avons trouvé que depuis 2021, nous avions un solde de 5 millions et avons effectué un retrait de 4 millions 500 FC. Ensuite, chez notre contrôleur, l’Union des Sanduk, on nous a montré que nous avons fait un retrait de 50 millions à la Bic, ensuite 10 millions et puis une dernière opération de 19 millions. Nous sommes restées sans voix. D’où provient cet argent ? Comment est-ce possible que sur un compte où nous n’avons presque rien, nous avons pu retirer des sommes aussi importantes », s’est-il demandé.

En tout cas, après des fouilles à la maison, 12 enveloppes ont été retrouvées et démontrent que plusieurs kilogrammes d’or ont été également volatilisés. Comment-est-ce possible que l’Union des Sanduk n’ait pas signalé ces opérations suspectes ? Peut-on retirer des sommes importantes dans une banque sans demander les raisons ? Qui sont ces complices ? En tout cas, une enquête a été ouverte et plusieurs personnes sont arrêtées dont des membres de sa famille.

Pour plus d’informations et d’analyses sur la Comores, suivez Africa-Press

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here