Riz : Le don japonais distribué manu milita’riz

10
Riz : Le don japonais distribué manu milita’riz
Riz : Le don japonais distribué manu milita’riz

Africa-Press – Comores. Il est arrivé, s’exclamèrent de nombreux badots en voyant accoster au port de Moroni le bateau transportant le don japonais (riz). Après plusieurs semaines d’attente, le bateau a fini par jeter l’ancre avec à son bord la précieuse denrée d’or blanc.

C’est à coup de communication que le riz japonais a été dépoté sous le regard de quelques autorités dont le directeur de cabinet du ministre des finances venu superviser en personne l’opération. En deux semaines, c’est la deuxième cargaison de riz qui accoste dans un port comorien après les 700 tonnes de la semaine précédente à Mutsamudu. Un triste spectacle pour certains comoriens qui trouvent la présence de ces autorités désolante pour la réception d’un don alimentaire.

En tout, c’est 1087 tonnes réparties entre les trois îles, 40% pour Ngazidja, 40 autres pour Ndzouani et 20% pour Mwali. Pour escorter le riz vers les points de ventes, les militaires ont été mobilisés pour éviter tout débordement. Des longues files d’attente qui s’étendaient à perte de vue, se sont vite formées autour des magasins. Un spectacle étonnant, renforcé par la présence des militaires qui nous rappelle à s’y méprendre aux longues files d’attente qu’on voit sous d’autres cieux.

Comparaison n’étant pas toujours raison, et le contexte historique n’étant pas le même. En voyant la grande muette armes en bandoulière escorter ces tonnes de riz, on ne peut s’empêcher de s’interroger sur la manière de gérer une crise qu’on aurait pu anticiper et évier qu’elle prenne cette ampleur. A commencer par la libéralisation de l’importation du riz, face à la faillite d’un monopole d’Etat qui a démontré ses limites.

Ce riz japonais rentre dans le cadre de la coopération nippon-comorienne en matière d’assistance (aide) budgétaire mais qui prend la forme d’une aide alimentaire où l’Etat est habilité à vendre le riz à moindre coup à la population. Les revenus de la vente étant destinés spécifiquement à financer des projets de développement.

Pour plus d’informations et d’analyses sur la Comores, suivez Africa-Press

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here