Parti CRC, élections de 2024 : Fathou appelle les nouveaux coordinateurs à ratisser large

2
Parti CRC, élections de 2024 : Fathou appelle les nouveaux coordinateurs à ratisser large
Parti CRC, élections de 2024 : Fathou appelle les nouveaux coordinateurs à ratisser large

Africa-Press – Comores. Le constat est fait par un militant du parti présidentiel, en la personne de Nour el-Fath Azali, conseiller privé de son président de père qui appelle de ses vœux les nouveaux coordinateurs de la Convention pour le Renouveau des Comores, la CRC, à « ratisser large » en vue des échéances électorales de 2024 et 2025.

La Convention pour le Renouveau des Comores, le parti présidentiel célèbre sous l’acronyme de CRC intronisait le week-end dernier ses coordinateurs de Ngazidja. C’est à Mitsoudjé, localité dont est originaire le président-fondateur dudit parti, Azali Assoumani, que la messe a été organisée devant un parterre de militants, allant de la crème de la crème aux nouveaux venus. Au total, ce sont 14 coordinateurs de Ngazidja qui ont reçu leur écharpe estampillée du logo du parti, les fameux quatre oiseaux blancs sur fond bleu.

Ces nouveaux coordinateurs ont pour principal défi, faire gagner la CRC aux échéances électorales de 2024 et 2025, à savoir la présidentielle, les législatives et les communales. Comme c’est dans les vieux pots qu’on fait la meilleure confiture, le conseiller privé d’Azali Assoumani appelle les nouveaux responsables régionaux du parti à « laisser de côté » leur égo, pour l’intérêt de la CRC et ce en se servant d’une méthode qui a montré ses preuves. « Au 1er tout de la présidentielle de 2016, Azali avait obtenu 15% des voix. Au dernier tour, il en a récolté 51 grâce au soutien des autres », devait-il rappeler. « Nous ne pouvons pas nous prétendre un grand parti en nous enfermant sur nous-mêmes », a-t-il insisté, non sans rappeler les alliances qu’a scellées la CRC en vue des élections anticipées de 2019.

L’on ignore s’il a été inspiré par le nom de son parti CRC dont le R veut dire renouveau, mais au cours de son allocution, Fathou a appelé les jeunes à insuffler le renouveau de ladite formation politique. Son allocution très courte se voulait un appel à l’innovation, à la réforme, à l’ouverture aux idées neuves. En effet, face aux discours traditionnels des poids lourds de la CRC, il a su faire vibrer l’audience au risque de s’attirer les foudres des cadors du parti. « La CRC doit s’adapter à son époque et la jeunesse doit être une force de propositions », dit celui qui arrive à peine à cacher son souhait de voir une offre politique nouvelle être portée par des visages nouveaux, des discours nouveaux.

Ibnou M. Abdou

Pour plus d’informations et d’analyses sur la Comores, suivez Africa-Press

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here