60e bougie de la CNUCED: Azali veut renforcer la coopération avec la CNUCED

3
60e bougie de la CNUCED: Azali veut renforcer la coopération avec la CNUCED
60e bougie de la CNUCED: Azali veut renforcer la coopération avec la CNUCED

Africa-Press – Comores. Reconnaissant des appuis multiformes de la CNUCED aux Comores, le chef de l’Etat a saisi l’occasion de la 60e bougie de la CNUCED pour appeler à étendre la coopération dans différents domaines prioritaires.

A Genève pour le 60e anniversaire de la Conférence des Nations Unies pour le Commerce et le Développement (Cnuced), le chef de l’Etat Azali Assoumani dans son allocution a rendu un hommage à la Chine qui apporte sa contribution concrète pour aider à la mise en œuvre du Programme de développement durable et a salué ce grand partenaire qui ne cesse d’intensifier sa coopération dans les domaines du commerce, de l’investissement avec les pays africains et, en particulier les Comores.

D’emblée, Azali Assoumani a rappelé qu’au lendemain de la grande vague de décolonisation du début des années 60, en Afrique, la CNUCED fut en soi un évènement historique dans le sens où elle a œuvré en faveur de la cohésion des pays du Sud autour d’une revendication majeure, à savoir l’obtention d’échanges commerciaux rééquilibrés. « Aujourd’hui, on peut affirmer sans se tromper que le bilan de la CNUCED est tout à fait positif », avance le président, tout en soulignant quelques exemples comme la concrétisation de l’Accord sur le système généralisé de préférences, mais aussi à la création d’un fonds commun pour les produits de base, ou encore à la mise en place d’un montant minimal harmonisé d’aide publique au développement par les pays donateurs. Selon lui, grâce à la CNUCED, le régime préférentiel a été accordé aux pays en développement dans les échanges internationaux, et les pays du Sud ont pu vivre la mise en œuvre concrète de politiques multilatérales profondément innovantes, etc.

Il a tenu a saluer la coopération entre les Comores et la CNUCED qui a appuyé, la mise en place du Système SYDONIA++, sa migration vers SYDONIA Word, et celle d’un guichet unique électronique et apporté un appui technique au ministère de l’économie et du commerce, tout au long du processus de son adhésion à l’OMC. Reconnaissant de cet apport, il appelle à étendre cette coopération à différents domaines prioritaires. « Notre pays a besoin d’un appui pour lui permettre de tirer profit de sa sortie de la catégorie des pays les moins avancés (PMA) à celle des pays à revenus intermédiaires, suite au reclassement fait par la Banque mondiale, en 2018, afin de réussir la réalisation de Plan Comores Emergentes, d’ici 2030. Nous souhaiterions également aller vers l’opérationnalisation du plan d’action national de mise en œuvre de la Zlecaf et la mise en place d’une feuille de route globale pour une intégration bénéfique des Comores dans le système de commerce multilatéral, la diversification de l’économie comorienne, l’élargissement de sa base d’exportation et la réduction de ses importations », plaide Azali, en formant le vœu que les 60 ans de coopération soit « une source d’inspiration pour qu’ensemble nous puissions tracer une nouvelle voie, encore plus prometteuse, vers un avenir de prospérité partagé ».

Notons que ce forum mondial, était un moment décisif de réfléchir aux enseignements tirés au cours des six dernières décennies et de tracer une nouvelle voie pour l’avenir. D’ailleurs, le secrétaire général de l’ONU Antonio Guterres a déclaré à cette occasion que le monde a besoin d’un marché mondial et d’une économie mondiale, car il ne peut pas se permettre de se diviser en blocs rivaux ». Il souligne que la CNUCED reste « fidèle » au principe fondamental de promotion d’un développement inclusif et durable par le commerce et l’investissement.

Pour plus d’informations et d’analyses sur la Comores, suivez Africa-Press

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here