Crash Yemenia : Les familles exigent un procès pénal à Moroni

3
Crash Yemenia : Les familles exigent un procès pénal à Moroni
Crash Yemenia : Les familles exigent un procès pénal à Moroni

Africa-Press – Comores. Suite à une audience presque insatisfaisante à Paris, les familles des victimes du crash de la compagnie Yéménite de 2009 sont encore avides de réponses.

Elles exhortent l’Etat comorien de s’autosaisir de cette affaire pour la tenue d’un procès pénal à Moroni.

13 ans après le Crash, Said Ahmed El-Kabîr au nom des familles des victimes de Yemenia à Moroni est revenu au cours d’une conférence de presse samedi 18 juin dernier, sur l’audience de Paris tenue du 09 mai au 02 juin dernier.

Selon lui, la compagnie a été jugée pour « homicides et blessures involontaires » après cet accident survenu en 2009 au large des Comores avec 153 personnes dont une seule survivante Bahia Bakari, 12 ans à l’époque. Il est ressorti de cette audience que la compagnie était responsable de l’accident et ce, pour des fins commerciales.

« Les experts ont soulevé des négligences notamment sur le fait que les pilotes savaient que l’aéroport n’était pas allumé ce jour-là, et pourtant ils ont insisté à atterrir pendant la nuit, pour des raisons commerciales.

Dès le départ, nous avons constitué un collectif pour négocier avec l’Etat comorien, les assureurs, la compagnie, etc. , pour que les corps soient recherchés, rapatriés à et enterrés à Moroni », souligne-t-il.

Le procès de Paris ne suffit pour autant, beaucoup reste à dire et à retenir. Les familles des victimes exigent à l’Etat comorien un procès pénal à Moroni contre la compagnie Yemenia mais également le renforcement de la sécurité aérienne au niveau de l’aéroport des Comores.

«Nous demandons à notre gouvernement de penser au futur pour que la population soit protégée à savoir l’emplacement d’une équipe de grade côte à l’aéroport avec des équipements appropriés. Peut-être que s’il y avait une équipe, on aurait pu sauver plusieurs personnes.

Le ministère publique doit s’autosaisir de cette affaire pour un procès pénal à Moroni », lance celui qui n’a pas manqué de souligner l’absence du gouvernement comorien à l’audience de Paris.

Rappelons que dans une interview accordée à La Gazette, Me Said Larifou, avait qualifié l’absence de l’aviation civile comorienne à ce procès de « scandaleux ».

Rappelons que le crash de l’airbus A310 de la compagnie yéménite a eu lieu au large des Comores, le 29 juin 2009. Le crash de la Yemenia a tué 152 personnes et une seule survivante, Bahia Bakari, 12 ans à l’époque. À son bord 142 passagers et 11 membres d’équipage dont 66 français. De ce fait, une prière de commémoration est prévue le 29 juin à Ikoni.

Andjouza Abouheir

Pour plus d’informations et d’analyses sur la Comores, suivez Africa-Press

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here