« La diplomatie est l’instrument de mise en œuvre de la politique étrangère »

6
« La diplomatie est l'instrument de mise en œuvre de la politique étrangère »
« La diplomatie est l'instrument de mise en œuvre de la politique étrangère »

Africa-Press – Comores. Bientôt, les Comores vont célébrer les 47 ans de l’indépendance.

Dans un entretien qu’il a accordé à La Gazette, Imam Abdillah, Directeur Général de la Coopération Internationale, nous éclaire sur la diplomatie et la coopération du pays à l’international.

Rien qu’entre 2019 et 2022, plusieurs accords multisectoriels ont été signés avec des institutions mais aussi avec des pays. La diplomatie est l’instrument de mise en œuvre de la politique étrangère.

Dans les pays, comme les nôtres, structurellement fragiles et relativement moins influents sur la scène internationale, la coopération internationale devient le bras armée pour assurer le développement des pays.

Depuis les Comores indépendantes, la doctrine de la politique étrangère des Comores s’est focalisée, notamment, sur le rayonnement du pays dans le monde et l’orientation de la diplomatie au service du développement.

« Durant 47 ans, les régimes qui se sont succédé ont, chacun, contribué à l’atteinte de cet objectif.

La particularité qui a été enregistrée ces 6 dernières années, c’est la mise en place d’une vision à moyen terme, avec des paramètres et des résultats bien définis.

En d’autres termes, le Chef de l’Etat a tracé une vision assortie d’un plan de développement auquel s’alignent toutes les politiques de développement sectorielles et les axes de coopération bi et multilatérale », montre Imam Abdillah, le Directeur Général de la Coopération Internationale.

Selon lui, sous l’éclairage du président Azali, le pays s’est doté d’une vision à moyen terme et d’un plan développement économique. Ceci a permis à la diplomatie comorienne de recadrer et redéfinir les axes de coopération avec nos différents partenaires bi et multilatéraux.

« Le chef de l’Etat a donné des orientations claires sur le développement économique du pays. La coopération internationale s’est donc investi à resserrer les liens de coopération avec les partenaires au développement.

Rien qu’entre 2019 et 2022, plusieurs accords multisectoriels ont été signés notamment avec les Nations Unies, le Maroc, l’île Maurice, le Sénégal, le Royaume Uni, les Emirats Arabes Unis, la France ou encore le Japon.

Nous avons également engagé des processus qui devront aboutir, d’ici la fin de l’année, avec la Tanzanie, le Mozambique, l’Ethiopie le Ghana, le Kenya, la Chine et la Corée », annonce-t-il.

Sur le plan de coopération régionale, le pays a assuré, malgré la conjoncture sanitaire qui a freiné son élan, la présidence de la Commission de l’océan Indien, dont les principaux résultats ont été le plan de riposte contre la COVID-19 et l’évolution institutionnelle de la COI.
Nassuf Ben Amad

Pour plus d’informations et d’analyses sur la Comores, suivez Africa-Press

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here