l’ancien président Ahmed Abdallah Sambi condamné à perpétuité

3
l’ancien président Ahmed Abdallah Sambi condamné à perpétuité
l’ancien président Ahmed Abdallah Sambi condamné à perpétuité

Africa-Press – Comores. L’ancien président comorien Ahmed Abdallah Sambi, a été condamné, lundi 28 novembre, « à la prison à perpétuité » par la Cour de sûreté de l’État, ont rapporté des médias locaux.

En dehors de sa condamnation, la Cour de sûreté de l’État a aussi ordonné la confiscation de ses biens et M. Sambi « n’a plus de droit civique », a souligné le journal « Comores Info ».

D’après le journal local Habariza Comores, « les autorités comoriennes ont aussi lancé un mandat d’arrêt international contre l’ancien Vice-président des Comores Mohamed Ali Soilihi alias Mamadou, déjà condamné ce matin à 20 ans de prison ferme, d’Ibrahim Mohamed SIDI et de Bashar Kiwan ».

La même source a rapporté que « ces trois personnes se trouvent en France » en exil.

Lors de leur procès jeudi, le commissaire du gouvernement comorien près la Cour de sûreté de l’État, Djounaid Ali Mohamed, a requis la perpétuité contre l’ancien président Rais Ahmed Abdallah Sambi et son vice-président Mohamed Ali Soilihi Mamadou.

L’ancien président des Comores ne s’est pas présenté mardi et mercredi devant la Cour de sûreté de l’Etat qui le juge pour « haute trahison », estimant la procédure biaisée.

Pour rappel, Ahmed Abdallah Sambi, 64 ans, était Président de 2006 à 2011.

Il a passé plus de quatre ans et demi en détention préventive à son domicile sous l’inculpation de détournement de fonds.

Dans une lettre adressée en juin 2020 au président comorien Azali Assoumani, M. Sambi a réfuté l’accusation de corruption.

Selon Ahmed Abdallah Sambi, les supposés 135 millions de dollars (environ 120 millions d’euros) qui ont été perçus auraient laissé des traces de virement. D’ailleurs, il a remis en question un rapport parlementaire le concernant.

L’ex-président a indiqué que ce dernier n’avait pas été validé par tous les députés chargés d’enquêter.

Pour plus d’informations et d’analyses sur la Comores, suivez Africa-Press

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here