Sommet de Manama, Azali évoque un génocide à Gaza

1
Sommet de Manama, Azali évoque un génocide à Gaza
Sommet de Manama, Azali évoque un génocide à Gaza

Africa-Press – Comores. Les pays de la Ligue des Etats arabes sont étaient réunis à Manama capitale du Bahreïn le 16 mai pour le 33e sommet des Etats de la ligue arabe. Le président de la République, Azali Assoumani a pris part à ce sommet, et jamais dans sa rhétorique, le chef de l’Etat n’est allé aussi loin sur la condamnation des exactions de Tsahal à l’endroit du peuple palestinien.

« Le génocide systématique auquel est exposé le peuple palestinien, de la part du Gouvernement israélien, dans la Bande Gaza et en Cisjordanie, l’extrême cruauté à laquelle il est soumis ainsi que les images quotidiennes, flagrantes et choquantes dans tous les domaines, dont nous sommes les témoins, heurtent les consciences, bafoue la morale et les religions et défie l’humanité » a rappelé le chef de l’Etat à l’aune de son discours devant les 21 chefs d’Etats et de gouvernement de la ligue des Etats arabes.

Loin des discours polissés qu’on a l’habitude d’entendre dans ces genres de rencontres, le président Azali a cette fois vêtu les habits d’un Hugo Chavez quand il lançait ses diatribes anti-impérialistes à la tribune des Nations-Unies. Et Azali d’appeler ses pairs à prendre leurs responsabilités pour stopper ce massacre. « Nous avons ainsi, la responsabilité historique de prendre la défense des opprimés et de réagir immédiatement pour arrêter cette guerre menée contre les enfants, les femmes et les personnes âgées, dans les territoires arabes et palestiniens occupés ».

Le président a aussi appelé à une élaboration d’une résolution plus ferme condamnant l’Etat d’Israël. « Ainsi, en pleine coopération avec les pays qui ont montré leur humanité et leur rejet des atrocités commises dans la bande Gaza, nous devons aller plus loin, en élaborant un nouveau projet de résolution à la hauteur des crimes commis par le gouvernement israélien ». Joignant la parole aux actes, le président propose un comité de Haut niveau de Chefs d’état qui sera chargé d’entrer en contact avec le Président des USA avec comme objectif, de persuader les américains à user plus de leur influence et exercer plus de pression pour un cessez-le-feu immédiat, l’arrêt des bombardements des populations de Gaza et en vue d’une solution définitive » pour la recherche des voies diplomatiques pour mettre un terme aux souffrances du peuple palestinien.

Cette volonté s’inscrit en tout cas dans une dynamique engagée depuis des mois, notamment le soutien de l’Etat comorien à la plainte de l’Afrique du Sud auprès de la Cour international de justice. Le président ne s’est pas privé de le rappeler auprès des autres dirigeants du monde qui semblent privilégier beaucoup plus leur relation avec les États-Unis soutien indéfectible d’Israël que d’exprimer la souffrance du peuple palestinien « L’Union des Comores, a été parmi les pays à avoir participé, avec l’Afrique du Sud à l’appel historique devant la Cour internationale de Justice, le 29 décembre 2023, contre Israël pour son implication dans les crimes qui sont commises dans la bande de Gaza ».

Pour plus d’informations et d’analyses sur la Comores, suivez Africa-Press

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here