Supporters des cœlacanthes, le fan club s’élargit

3
Supporters des cœlacanthes, le fan club s'élargit
Supporters des cœlacanthes, le fan club s'élargit

Africa-Press – Comores. Après le COSEC, voilà l’Association des Supporters des Cœlacanthes (ASUC).

Les comoriens commencent à s’organiser autour de leur équipe nationale. Le bon parcours effectué lors de la dernière CAN augmente l’appétit des comoriens envers les cœlacanthes. Chamir Chatoi, SG de la nouvelle structure exprime leurs ambitions.

Vous venez de créer un club supporters pour le soutien des cœlacanthes, pouvez-vous nous présenter votre club ?
Chamir Chatoi :

Notre association est née à partir de la CAN 2021, quand on s’est retrouvé là-bas avec nos propres moyens. On s’est dit pourquoi ne pas créer un groupe de supporters. Donc, c’est a partir de cette dynamique que naquit notre association.

Quelle relation entretenez-vous avec la fédération comorienne de football ?
C.C : Nous n’avons pas des relations officielles avec la fédération. Par contre individuellement nous entretenons des bonnes relations avec les membres du comité exécutif. La FFC est au courant de notre existence et on aimerait bien travailler dans une étroite collaboration dans les prochains matchs.

Lors du match contre la Zambie, vous aviez fait le déplacement, avez-vous eu de l’aide pour effectuer ce voyage ?
C.C : J ai fais le déplacement par des fonds de notre structure. Je n’ai pas reçu d’aides pour ce déplacement. Nous avons des membres qui sont bien déterminés et qui sont des vrais fans du football comorien. C’est pourquoi ils ont jugé nécessaire de m’envoyer pour les représenter par leurs moyens.

Pourquoi avoir créé un autre club supporters et pourtant il existe déjà un COSEC, est ce que vous avez une quelconque relation ?
C.C : Par rappel, la loi nous autorise de créer notre structure et ainsi nous avons jugé nécessaire de créer notre structure vu ce qu’on a fait au Cameroun.

Pour être un peu plus clair, partout dans le monde vous trouverez plusieurs groupes de supporters et c’est bien, car cela montre que les Comoriens sont des vrais fans de football et surtout sont bien mobilisés pour leur équipe nationale. Jusqu’à présent nous n’avons pas encore une relation avec le Cosec.

Pour finir, quels sont vos projets d’avenir ?

C.C : Nous avons beaucoup de projets dans l’avenir, mais dans l’immédiat nous avons deux préoccupations à savoir l’installation officielle de la structure et chercher comment suivre les cœlacanthes partout où ils seront.

Dans l’urgence, c’est ce qui nous préoccupe. Après on verra comment établir une relation dans la durée avec la FFC et beaucoup de chose viendront après.

Propos recueillis par AS Badraoui

Pour plus d’informations et d’analyses sur la Comores, suivez Africa-Press

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here