Le Garde des sceaux s’en félicite

5
Le Garde des sceaux s’en félicite
Le Garde des sceaux s’en félicite

Africa-Press – Comores. Quelques heures après le verdict sur l’affaire dite de la citoyenneté économique, le ministre de la justice Djae Ahamada Chanfi s’est félicité pour la tenue du procès.

Devant la presse, hier lundi 28 novembre, le ministre de la justice Djae Ahamada Chanfi est revenu sur la tenue de deux procès, celui de la cour d’assises et surtout celui de la cour de sûreté de l’Etat. Le Garde des sceaux félicite le gouvernement d’avoir fourni les moyens nécessaires pour la tenue de ce procès, mais salue également « la maturité du peuple comorien », qui a compris selon lui qu’un soulèvement n’est pas une solution. « Le dossier de la citoyenneté économique a été toujours mis en exergue mais je ne pouvais pas me prononcer, j’attendais le jugement. On ne peut que se féliciter de sa tenue. Ce procès est un grand pas pour le pays, une leçon pour toutes les générations », déclare-t-il.

Mis en cause après la révélation sur la toile d’une photo prise à Paris, et sur laquelle il apparait au coté du Franco-syrien, Bachar Kiwan, qui fait aujourd’hui l’objet d’un mandat d’arrêt international dans l’affaire de la citoyenneté économique, le ministre explique que le gouvernement a déjà communiqué à son nom. « Je suis ministre d’un pays, le gouvernement a fait deux communiqués pour clarifier la situation. Donc je ne peux plus me prononcer sur ce sujet », répond-il.

C’était l’occasion pour le Garde des sceaux de revenir sur les conditions difficiles en milieu carcéral. Selon lui, le ministère de la justice est à pied d’œuvre pour rénover la prison annexe de Mde. « Cet espace comporte plusieurs chambres qui pourront abriter plus de 60 personnes chacune. Nous obtenu un financement de plus de 400.000 euros de l’Union européenne pour rénover la prison de Moroni et l’élargir du côté de la caserne », annonce-t-il. Rappelons que la Maison d’arrêt de Moroni a dépassé sa capacité d’accueil, avec plus de 300 détenus vivant dans des conditions précaires, pour établissement censé recevoir une centaine de prisonniers.

Pour plus d’informations et d’analyses sur la Comores, suivez Africa-Press

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here