Les cours ont repris à l’IUT avec les seuls admis aux concours

7
Les cours ont repris à l’IUT avec les seuls admis aux concours
Les cours ont repris à l’IUT avec les seuls admis aux concours

Africa-Press – Comores. Après 24 heures d’arrêt de cours, les enseignants ont repris les cours mardi dernier à l’Institut Universitaire de Technologie. 189 étudiants qui n’avaient pas eu le concours ont été chassés et les enseignants restent toujours inflexibles sur le cas de ces derniers.

Comme prévu, les cours ont repris ce mardi 29 novembre à l’IUT. Pour régler la situation à leur niveau, les enseignants ont identifié les étudiants qui n’ont pas eu les concours et ont été mis à la porte. Au nombre de 189 étudiants, ils se sont vu refuser l’accès dans les salles de classe malgré leurs quittances de paiement. « Tout ce qu’on vient de faire est pour leur bien et surtout une meilleure éducation pour nos enfants. Les élèves qui ont eu le concours ont travaillé dur. Donc, ce sont eux qui méritent d’être là. Les supermans n’ont pas leur place », a déclaré Dr Abdillah Said Amana, l’un des enseignants.

Une réunion d’urgence avait eu lieu le lundi 28 novembre entre le ministre de l’éduction, l’administration de l’université et les enseignants pour trouver une solution à cette question. Mais, les enseignants restent inflexibles sur ce sujet. Une deuxième réunion a été prévue mercredi dernier mais n’a pas eu lieu car le ministre n’était pas là. « On a eu à discuter avec le ministre et des représentants de l’administration de l’université sur ce sujet lundi dernier. Mais, en réalité nous ne voyons pas de solution pour les 189 élèves qui n’ont pas eu le concours. Il n’y a pas assez de places car il y a les redoublants », précise-t-il. Et d’ajouter : « S’ils veulent que ces élèves puissent faire des cours, ils n’ont qu’à chercher des enseignants et organiser des cours du soir. Mais, nous ne pouvons pas accepter ce désordre pédagogique crée par certains responsables de l’administration centrale de l’université ».

Ce dernier montre que ces enfants sont l’avenir du pays et ils ne méritent pas une telle éducation. « Aujourd’hui, on veut les faire entrer dans les classes sans le concours, demain on va encore leur donner des faux diplômes. Ces élèves doivent aller faire leur deuxième ou troisième choix, c’est d’ailleurs la raison de ces trois choix », dit-il. Et de continuer : « Le pire, certains élèves non admis ont déjà payé leurs droits d’inscription. Quand on les a chassés, ils nous ont montré leur quittance. On leur a dit d’aller voir avec l’administration centrale. En tout cas, nous allons continuer les cours mais avec les seuls étudiants qui ont eu le concours ».

Pour plus d’informations et d’analyses sur la Comores, suivez Africa-Press

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here