Paralysie du sommeil : entre l’éveil et le sommeil, que se passe-t-il dans notre corps ?

3
Paralysie du sommeil : entre l'éveil et le sommeil, que se passe-t-il dans notre corps ?
Paralysie du sommeil : entre l'éveil et le sommeil, que se passe-t-il dans notre corps ?

Africa-PressComores. Ni vraiment endormi, ni vraiment réveillé, la paralysie du sommeil n’est pas une expérience agréable à vivre.

Nombreux sont ceux qui ont déjà vécu ce moment terrifiant : on pense être réveillé mais on ne peut pas bouger, comme paralysé dans le lit (ou le divan si vous faites une sieste), quelque chose de menaçant s’approche et vous n’arrivez pas à vous défendre. Jusqu’à ce que le réveil arrive vraiment et que vous restiez traumatisé par ce moment digne d’un film d’horreur. Pas étonnant que l’on ait longtemps cru que ce phénomène était paranormal !

Qu’en est-il réellement ?

A quel moment survient la paralysie du sommeil ?

Le sommeil est une suite de cycles (entre 3 et 6) plus ou moins profonds qui durent 90 minutes (environ) comme l’explique l’INSERM. Dans ces cycles, 3 phases de sommeil surviennent :

le sommeil lent légerle sommeil lent profondle sommeil paradoxal (c’est à ce moment que l’on rêve)La nuit commence par l’endormissement (qui peut parfois être difficile) et est suivi par le sommeil lent léger. Vient ensuite le sommeil lent profond qui est lui-même suivi d’une nouvelle phase de sommeil lent léger et vient finalement le sommeil paradoxal. Donc sur un cycle de 90 minutes : lent léger – lent profond – lent léger – paradoxal.

La paralysie du sommeil peut survenir dans deux de ces phases : soit juste après l’endormissement, soit à la fin du sommeil paradoxal, quand la personne va bientôt se réveiller. Le juste mot serait donc plutôt paralysie du réveil puisque l’on n’est plus endormi lorsque la paralysie se manifeste.

Qu’est ce qui provoque la paralysie du sommeil ?

Pendant la phase de sommeil paradoxal, le cerveau s’emballe pour créer les rêves. L’activité neuronale est intense mais le lien avec les muscles est coupé pour éviter que le corps ne réponde aux stimuli du rêve. De cette manière, vous ne vous retrouvez pas à courir dans votre lit ou à nager dans votre salon en rêvant des jeux olympiques. On appelle cela : l’hypotonie musculaire.

Quand une personne se réveille, il arrive parfois que cet état d’hypotonie musculaire continue alors que le cerveau, lui, est réveillé. “Les personnes sont alors conscientes de leur environnement et parviennent à ouvrir les yeux, mais elles sont totalement incapables de bouger” comme l’explique une étude sur le sujet. Si cet état peut durer entre quelques secondes et plusieurs minutes, il n’y a aucun danger clinique.

Pourquoi hallucinons-nous pendant la paralysie du sommeil ?

Comme Arnaud l’expliquait dans un ancien article, la seule chose que l’on maîtrise encore, c’est sa respiration et ses yeux. S’il est déjà suffisamment angoissant d’être paralysé pendant plusieurs minutes, sans plus pouvoir ouvrir la bouche ou bouger un orteil, il arrive très souvent que ce phénomène soit accompagné d’hallucinations terrifiantes et de menaces directes (rêvées) à notre intégrité physique.

Les hallucinations peuvent être visuelles (puisque nos yeux s’ouvrent et que l’on voit la pièce où l’on est), auditives (des voix menaçantes) ou kinesthésiques (sensation de chute ou de pression thoracique). Elles vont de pair avec de nombreuses expériences de paralysie du sommeil puisque la personne est encore en phase de sommeil paradoxal (donc de rêve) et mélange ainsi rêve et réalité, additionné à l’angoisse de ne pas savoir bouger : “les expériences hallucinatoires peuvent provenir d’événements neurologiques associés à la formation d’images lors des rêves au cours de cette phase du sommeil” continue l’étude.

La paralysie en soi n’engendre pas la peur panique, c’est souvent “l’impression de présence et la peur qui lui est liée peuvent accroître la vigilance, la détection et l’interprétation d’événements environnementaux” et ainsi augmente la sensation de terreur vécue par les personnes qui vivent cette expérience.

Peut-on empêcher les paralysies du sommeil ?

Si ce phénomène n’est pas considéré comme une maladie avec un traitement approprié pour la guérir, la paralysie du sommeil peut en déranger plus d’un quand cela devient récurrent comme pour cet artiste qui a décidé de transformer ses terreurs en art. Il n’existe donc aucun traitement mais il est possible de régler son sommeil afin d’avoir un rythme sain et de traiter les causes récurrentes possibles de ces mauvais moments.

Il existe de nombreuses manières de se détendre avant d’aller dormir, un peu de yoga pour étirer ses muscles, une boisson chaude qui calme et détend, … Si cela n’empêche pas vos paralysies, il existe également de nombreuses manières pour vous rendormir après cet évènement traumatique.

On vous souhaite une bonne nuit !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here